Et la déconstruction continue… mais que fait cette voiture avec une énorme moustache rose ?

La réponse à cette question est facile : il s’agit d’une voiture appartenant au réseau Lyft. Expliquons :

L’aventure a commencé lorsque Logan Green (alors étudiant à l’Université de Santa Barbara) a eu l’idée de partager les coûts de ses trajets à Los Angeles lorsqu’il voulait rencontrer sa petite amie alors étudiante à UCLA. A l’époque (2007) le meilleur système était Craiglist… mais ce système avait une importante restriction : on n’y voit qu’un nom et parfois un numéro de téléphone. Vous ne savez pas à qui vous avez affaire.

Le ciel s’éclaircit soudain lorsque Logan découvrit Facebook. Facebook donne accès à des informations personnelles telles que : âge, photo, adresse, goûts (musicaux en particulier), amis, etc. La seconde révélation fut lorsque Logan découvrit (via Facebook) que John Zimmer faisait la même chose à New York. Après une série de messages (via Facebook), l’idée d’un nouveau service se fit plus claire : ainsi naquit Zimride. Zimride fut créée grâce à un investissement de (FaceBook bien sûr) 250 000 dollars. Après avoir reçu près de 7 millions de dollars, la société, qui entre temps avait créé un service grand public (Lyft), se trouva prête à vendre Zimride à Enterprise Holdings et se concentrer sur Lyft.

Lyft elle-même reçoit 23 millions de dollars début 2013 et 60 millions de dollars en mai. Lyft a aujourd’hui 350 000 utilisateurs et organise 30 000 trajets partagés par semaine.

La sécurité est garantie par les nouvelles technologies utilisées (nous y reviendrons). L’ «expérience»  est nouvelle: vous ne payez pas seulement pour une place , mais aussi pour l’opportunité de faire de nouveaux amis (après tout, vous les avez choisi en regardant leurs profils). Dès le premier contact, vous savez que vous ne louez pas un taxi : il y a d’abord l’application qui montre la position de la voiture sur votre smartphone, puis la voiture avec la moustache rose (il s’agissait initialement d’un sourire… d’où la couleur rose), le bonjour (un « fist bump »). Le premier passager est invité à monter à côté du conducteur. Finalement la note d’évaluation est elle-même quasi publique (conducteurs et passagers sont donc aussi jugés sur les notes écrites).

Lyft n’est pas la seule bien sûr. Il y en a d’autres (voir l’encart). Mais la création et le succès de cette société sont exemplaires de la nouvelle génération de services inventés par la Silicon Valley. Nous en étudierons la « mécanique cachée » dans nos prochains articles.

Les différents services de « transport social » :

Location de voiture : Zip Car (location à la minute, vendue pour 500 millions de dollars à Avis en 2012 City Car Share (dont l’objectif est de « retirer »20,000 voitures de la circulation en 2020), drive-now (société qui loue uniquement des BMW).

Location d’une voiture privée : JustShareit (« empruntez la voiture de votre voisin »), RelayRides (qui loue votre voiture pendant que vous voyagez en échange d’un lavage et d’un parking gratuit. Egalement  utile lorsque vous débarquez dans un aéroport pour vous rendre en ville).

Trajet partagé :  Zimride (dans 350 universités), Lyft, eRideShare, ShareYourRide, RideTester(implanté à NewYork), CarpoolWorld International).

Dispatcher pour conducteurs  professionnels : Uber (limousines), Sidecar (cliquez sur votre smartphone au lieu de héler un taxi), Flywheel (pour sociétés de taxis). Ces trois sociétés sont accessibles via smartphone et fonctionnent et remplacentles traditionnelles radios.

Les 2 roues partagés : La société qui fait du Zipcar pour des scooters – Scoot.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous êtes désormais inscrit à la newsletter de Silicon-Valley.fr !