6 Californie : diviser pour mieux régner?

Un nouveau projet ? Pas du tout. Un projet controversé? Sûrement

Troisième Etat le plus étendu après l’Alaska et le Texas, la Californie est connue pour sa diversité de populations, de régions et d’industries avec un sud glamour représenté par Hollywood, un nord assimilé à la Silicon Vallée et une région centrale riche du développement de l’industrie agro-alimentaire. Depuis la fin du 19e siècle, l’Etat de Californie a déjà reçu plus de 220 propositions pour diviser cet immense territoire en plusieurs Etats. La dernière en date est celle du Venture Capitalist, Timothy Draper – aussi connu pour avoir investi très tôt dans eBay, Yahoo, Hotmail, Skype et récemment dans Tesla Motors -, qui propose de diviser la Californie en 6 Etats. Au début du mois de Février, la secrétaire d’Etat Debra Bowen a approuvé l’initiative. Résultat, les partisans ont déjà commencé à récolter des signatures pour permettre à cette pétition d’être votée aux prochaines élections d’Etat prévues en Novembre…à condition bien sûr qu’elle soit signée par 807,615 personnes avant le 18 Juillet!

“La Californie est ingouvernable” selon Tim Draper

Le Venture Capitalist propose de redessiner l’Etat en 6 Californie: Jefferson (bleu), North California (violet), Silicon Valley (jaune), Central California (rouge), West California (vert) et South California (orange). Tim Draper est persuadé qu’aujourd’hui le problème de gouvernance en Californie vient essentiellement d’une législation trop rigide, qui ne prend pas en compte les disparités locales liées aux taxes/impôts et aux revenus générés par les différentes régions. La Californie compte 58 régions, 40 millions d’habitants et une économie tellement fleurissante qu’elle rivalise avec les 10 premiers pays mondiaux tant du point de vue de sa croissance que de sa dette financière – rappelons-le $130 milliards!

La Californie en six états

Sur le papier, la Californie fait partie des Etats américains qui dépensent le plus en éducation et en sécurité mais visiblement la théorie ne semble pas se décliner en pratique. Demandez à un Californien de vous citer les 3 premiers centres d’investissement de l’Etat et il sera sûrement en peine pour vous répondre! L’opacité et la complexité du réseau de redistribution des taxes submergent les habitants qui ont déjà depuis bien longtemps lâché prise pour comprendre comment et où leurs impôts sont réinvestit au niveau local.

Un des arguments de Tim Draper en faveur d’une Californie ‘à échelle humaine’ est une meilleure représentation des intérêts des habitants au niveau local. Alors que le Sud de la Californie s’interroge sur des problématiques liées à l’immigration mexicaine, le Nord réfléchit sur une meilleure gestion des taxes locales, le Centre étudie une répartition plus ingénieuse des ressources en eau et la Silicon Vallée défend ses innovations technologiques à  Washington. Chaque région a ses particularités qui rendent la gouvernance de l’ensemble du territoire extrêmement compliquée à gérer depuis Sacramento.  Tim Draper souligne également qu’une scission de la Californie entrainerait l’abolition des monopoles pour les services aux consommateurs et encouragerait la compétitivité des offres pour un marché plus équilibré.

Sacrifier la Californie sur l’hôtel de la Silicon Vallée ?

Nombreux sont les opposants au projet qui défendent une seule Californie unie. Parmi les sujets de discorde, les militants “anti-Tim” soulèvent le problème de la redistribution de l’eau en Californie. Aujourd’hui de complexes infrastructures de viaducs et ponts permettent de drainer l’eau du Nord et des montagnes du Yosemite vers le Sud du pays. Avec 5 différents Etats à parcourir dont autant de législations et régulations différentes, les militants pointent du doigt le ridicule de ce projet de loi. Education, taxes, prison sont autant de sujets qui révoltent certains californiens qui ne voient pas comment 6 gouverneurs et 12 sénateurs pourraient mieux gouverner un conglomérat d’Etats que dans la situation actuelle.

Avec le projet de Tim Draper, la Silicon Vallée aurait sa propre étoile au drapeau des Etats-Unis et deviendrait l’Etat le plus riche du pays avec en moyenne $64,000 de revenu par habitant. La Californie perdrait $14.5 milliards d’impôts récoltés annuellement par la Vallée, soit 28% du butin global. Une telle perte n’est pas sans conséquence pour le reste des Etats qui devront trouver d’autres sources de revenus pour financer leurs projets locaux. Si nous vivions dans Hunger-game, il se pourrait bien que l’Etat de la Silicon Vallée soit couronné grand gagnant de cette bataille régionale!

Vous êtes désormais inscrit à la newsletter de Silicon-Valley.fr !