i-LAB 2014 : dynamise l’innovation en France

Une nouvelle appellation, 221 entreprises récompensées principalement dans les secteurs des biotechnologies et des technologies médicales, et ouverture des candidatures aux étudiants et jeunes diplômés… Découvrez ce qu’il faut retenir de cette 16e édition du Concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes.

1500 entreprises créent en 15 ans

Pour sa 16e édition, le concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes s’est renouvelé et a été rebaptisé i-LAB. Depuis maintenant 15 ans, ce concours organisé par le ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MENESR) a déjà permis la création de plus de 1 500 entreprises innovantes. Pour conserver nos pépites françaises et éviter qu’elles ne partent se développer à l’étranger, Geneviève Fioraso a souhaité apporter quelques modifications au déroulement du concours et à la sélection des participants. Son but étant de créer un environnement propice à la croissance des startups françaises et de favoriser le développement des leaders économiques de demain.

Cette année i-LAB, 221 projets innovants ont été récompensés selon 3 catégories du concours:

  •  54 lauréats nationaux pour la catégorie « création-développement »
  •  117 lauréats régionaux pour la catégorie « en émergence »
  •  50 lauréats nationaux pour la nouvelle catégorie « PEPITE – Tremplin Entrepreneur Etudiant »
Dynamiser et encourager le développement des startups françaises

Véritable opportunité pour les startups souhaitant gagner en visibilité et acquérir des partenaires, le concours i-LAB accompagne les entreprises innovantes en phase de création et développement. Les entreprises récompensées dans les catégories « en émergence » et « création-développement » se voient offrir des sommes entre 45 000 € et 450 000 €.
Ces subventions leurs permettent généralement d’accélérer leur recrutement, de gagner en crédibilité et de trouver de nouveaux investisseurs. Le concours i-LAB leur sert ainsi de tremplin pour développer leur projet. En exigeant que les projets soient développés sur le territoire, le MENESR participe à la progression de l’innovation en France.

Toujours dans sa volonté d’aider les entreprises innovantes à se développer, le MENESR a mis en place une association des « lauréats de l’innovation », agissant comme un système de mentorat. Elle vient compléter les actions d’accompagnement déjà établies dans le cadre du concours et permet aux lauréats d’échanger entre eux leurs bonnes pratiques et constituer des partenariats.

Le lancement d’un prix pour les étudiants entrepreneurs

Une nouveauté pour cette édition 2014 a été son ouverture aux étudiants entrepreneurs et jeunes diplômés, grâce à la création d’une nouvelle catégorie « PEPITE – Tremplin Entrepreneur Etudiant ». Geneviève Fioraso a décidé qu’il était nécessaire de permettre à la jeune génération entrepreneurs de participer au concours et d’avoir la possibilité de voire leur projet financé par des sommes allant de 5 000 à 10 000 euros.
Cette initiative a dévoilé un réel engouement de la part de la jeunesse française pour l’entrepreneuriat en rassemblant plus de 400 candidatures ! La nouvelle catégorie « PEPITE » a ainsi récompensé 50 les projets les plus innovants de l’année, dont :

  • RHINOV : solution de valorisation immobilière virtuelle utilisant la réalité virtuelle.
  • La Recharge : première épicerie sans emballage.
  • Handisco : à l’origine de la première canne connectée et interactive permettant aux personnes malvoyantes de se déplacer en ville en toute sécurité.

Pour les prochaines éditions, le concours i-LAB a pour ambition de contribuer au développement de l’entrepreneuriat féminin. En effet, les femmes restent encore très peu représentées dans le milieu de l’innovation et de la création d’entreprise. La preuve est flagrante lorsqu’on observe les statistiques du concours i-LAB 2014 : seul 12% des lauréats sont des femmes.

Vous êtes désormais inscrit à la newsletter de Silicon-Valley.fr !