La fin des cafétérias gratuites dans les entreprises en Silicon Valley ?

La fin des cafétérias gratuites dans les entreprises en Silicon Valley ?

Depuis de nombreuses années, les grands groupes basés en Silicon Valley proposent à leurs employés des restaurants/ cafétérias où ils peuvent se restaurer. Le tout gratuitement, mais cela va peut-être changer dans les années à venir.

restaurant d'entreprise en Silicon Valley

Plusieurs exemples de cafétérias gratuites.

Les sièges sociaux des grandes compagnies de la vallée californienne proposent de nombreux services et activités au sein de ses bureaux. Un des meilleurs exemples est le GooglePlex, le siège social de Google (Alphabet) basé à Mountain View. En plus d’un cadre et d’un mobilier design, les services et activités sont nombreuses pour apporter du confort à ses employés. Parmi elles on peut retrouver un cinéma, un salon de coiffure, une piscine, des douches, un salon de massage, des billards, une garderie et bien sur ce qui nous intéresse aujourd’hui une cantine gratuite.

Cette idée d’une alimentation gratuite pour les employés est un avantage très répandu en Silicon Valley. On retrouve ces cafétérias à la disposition des employés chez Apple, Google, Airbnb, Twitter, Dropbox. Ce dernier dispose d’une très forte notoriété et réputation en ce qui concerne les plats qui y sont servis.

La référence Dropbox

L’entreprise Dropbox spécialisée dans le cloud computing sert l’une des meilleures cuisines en Silicon Valley et même supérieure à de nombreux restaurants locaux. Cette cafétéria se nomme Tuck Shop et les collaborateurs de Dropbox peuvent venir se restaurer pour le petit déjeuner, le déjeuner et le diner.

le tuck shop de l'entreprise dropbox

Plusieurs des chefs du Tuck Shop viennent de restaurants étoilés au guide Michelin. Les chefs proposent alors une cuisine du monde extrêmement variée et on ne sert jamais deux fois le même plat. La cafeteria dispose même de son propre compte Facebook. On peut y découvrir les nombreux plats, entrées et déserts qui y sont proposés.


Les photos des plats du Tuck Shop

De plus la nourriture est dans sa quasi-totalité issue de productions locales et rien ne provient de l’industrie des plats préparée. Le Tuck Shop fait même pousser quelques plantes, torréfie une partie des cafés proposés et dispose d’une réserve privée de vins étiquetés avec le logo de l’entreprise. Et le tout, toujours gratuit pour ses employés.

Pourquoi mettre à disposition un service de restauration gratuit pour ses employés ?

Plusieurs raisons :

  • Un avantage de plus de l’entreprise qui permet d’attirer et de garder les meilleurs employés;
  • Potentiellement plus de temps de travail. Par exemple si on affiche les menus du matin et du soir, les employés peuvent être tenté de rester ou d’arriver plus tôt au travail;
  • Les employés n’ont jamais besoin de quitter l’entreprise.

Justement depuis plusieurs mois ce dernier élément pose un problème pour les villes de la Silicon Valley.

Des lois visant à interdire les cafétérias gratuites au sein des entreprises.

Plusieurs villes comme Mountain View sont en ce moment en train de mettre en place des lois visant à la restauration gratuite dans les entreprises. Ces lois ne seraient pas rétroactives et s’appliqueraient uniquement pour la création des nouvelles cafétérias dans les bureaux des entreprises. Ainsi, les restaurants de Google ou Dropbox resteraient en place.

Toutefois, les nouveaux locaux de Facebook de Mountain View (Le village) n’auront vraisemblablement pas le droit de mettre en place un système similaire à Dropbox. San Francisco serait également en train d’effectuer les mêmes actions pour l’ouverture des nouvelles cafétérias d’entreprises.

Mais alors pourquoi mettre en place ces restrictions ?

Essentiellement pour l’économie locale de chaque ville de la Silicon Valley et plus particulièrement les petits commerces et les restaurants. En effet une majorité de travailleurs de ces villes proviennent des grandes entreprises que l’on a pu citer auparavant. Et les employés qui se restaurent au sein de leurs entreprises est potentiellement un client perdu pour ses entreprises.

Ces politiques de restrictions ont donc pour principal objectif d’accroître l’économie locale à travers une hausse de la fréquentation de ces commerces. Les administrations des villes ont pu constater la fermeture de plusieurs restaurants. Deux principales causes à cela, la fréquentation des commerces en baisse et le prix des loyers des locaux. Comme évoqué dans un précédent article, le prix des loyers en Silicon Valley est extrêmement haut. Cela cause de nombreux problèmes pour les moins fortunés et également pour l’ouverture de nouveaux commerces.

Les cafétérias étant gratuites, les restaurateurs ne peuvent même pas se positionner en tant que concurrents. De plus les meilleurs cuisiniers commencent à partir des restaurants pour intégrer les cuisines des entreprises. Généralement, ils ont ainsi plus de budgets pour laisser place à leur créativité et ils disposent d’un meilleur salaire. D’un autre côté, ces types de restaurations emploient de nombreuses personnes donc l’interdiction d’en ouvrir de nouveaux serait un frein pour l’activité économique. Un dilemme difficile pour les villes en Silicon Valley.

Vous êtes désormais inscrit à la newsletter de Silicon-Valley.fr !