Le berceau de la Silicon Valley : Palo Alto

 

Palo Alto est à l’origine de la création de la Silicon Valley et la plus vieille ville de la région. Les premières histoires relatant la vie de la cité datent de 1769. A l’origine de son nom, un séquoia à feuilles d’if âgé de plus de 1 060 ans. En effet, en espagnol, palo signifie arbre et alto signifie grand. La ville de Palo Alto veut donc dire « grand arbre » en l’honneur de celui situé dans le El Palo Alto Park au croisement de El Camino Real, Alma Street et Palo Alto avenue. Base de la Silicon Valley, elle est devenue mondialement célèbre grâce à l’Ecole de Palo Alto à l’institut de recherche mentale et au centre de recherche Xerox. C’est à cet institut que l’on doit l’Ethernet, l’électrophotographie (impression laser) ou encore l’interface graphique. Remontez aux origines de la Silicon Valley et plongez-vous au cœur de l’industrie technologique de pointe.

Palo Alto en quelques chiffres

Palo Alto fait partie de la municipalité du comté de Santa Clara, au sud de la péninsule de San Francisco. La ville a la particularité d’avoir plusieurs centres. Le downtown Palo Alto où sont regroupés de nombreux commerces et restaurants, le Business district et le East Palo Alto considéré comme le quartier pauvre. Soucieuse de l’environnement, Palo Alto prête énormément d’attention à la protection des espaces ouverts malgré ses plus de 64 000 habitants. Rassemblés sur plus de 61 km², les habitants venant de tous horizons donnent lieu à un mélange inhabituel d’intellects, d’innovation, de culture et de beauté. Influencée par sa proximité avec l’université de Stanford, la ville compte plus des ¾ d’adultes étant diplômés supérieurs.

Visiter Palo Alto

Palo Alto est une ville d’histoire et de nature, on y retrouve donc des musées et des jardins qu’il faut absolument découvrir. Certains des musées se situent en périphérie de la ville mais le vaste réseau de transport permet de s’y rendre sans difficulté. Le musée de l’histoire de l’ordinateur à Mountain View a été fondé en 1996 et explore la révolution informatique ainsi que son impact sur la vie quotidienne. Ludique, ce musée retrace la naissance de la Silicon Valley. Le Palo Alto junior museum and zoo est un espace créé pour attiser la curiosité des enfants sur la science et la nature. On trouve également le musée de l’héritage Américain et le musée Hiller de l’aviation à San Carlos. Des ballades dans deux parcs sont à prévoir. Le suns and magazine gardens se situe à Menlo Park et est divisé en 4 zones représentant chacune une partie de la Californie et le Gamble garden avec différents univers vous faisant voyager. La principale attraction de Palo Alto reste cependant le campus de Stanford où se trouvent de nombreux monuments historiques tels que la Hoover tower, la memorial church ou encore le Rodin sculpture garden.

Etudier et démarrer à Palo Alto

Palo Alto abrite le siège de nombreuses entreprises de renommée internationale dans les techniques de pointe. On compte parmi elles Facebook, Dell ou Hewlett-Packard. Ce serait d’ailleurs dans un garage de la ville que deux étudiants de Stanford, Bill Hewlett et Dave Packard, ont fondés leur société en 1939. Le nom de l’entreprise aurait été tiré au sort pour choisir entre Hewlett-Packard et Packard-Hewlett.

L’université de Sofia, fondée en 1975 par le Dr Robert Frager, instruit ses étudiants sur l’éducation transformatrice transpersonnelle.

L’université de Palo Alto a été fondée en 1975 et est dédiée à améliorer la vie par l’éducation et la recherche dans la psychologie, les études cliniques et la pratique dans une diversité de culture, le tout au service des communautés du monde.

L’école de Palo Alto, la révolution des années 50

L’Ecole de Palo Alto désigne un groupe d’experts qui se sont rassemblés dans les années 1950 afin d’étudier et d’analyser la théorie de la communication au sein d’un système et de la relation des individus dans un groupe. L’Ecole de Palo Alto est divisée en deux grandes périodes. La première,  le projet Bateson, va appliquer le raisonnement sur les paradoxes logiques à toutes les situations imaginables de communication. De ce premier groupe de travail ressortira la théorie du double-bind (double contrainte) et une explication de la schizophrénie en relation avec un phénomène interpersonnel. Le second groupe de Palo Alto fondera l’institut de recherche mentale et il mettra au point le dispositif de thérapie familiale systémique. S’ensuivit le centre de thérapie brève qui relancera l’institut de recherche mentale en 1975 avec l’application de la théorie à chaud. La théorie de l’école de Palo Alto est qu’il est impossible de ne pas communiquer. De cette base, quatre grands principes vont émerger :

–          Il existe deux niveaux de sens dans un message, l’information et la relation.

–          Il existe une dualité dans la communication d’un message, le digital et l’analogique.

–          Il faut faire attention à la ponctuation des échanges.

–          La métacommunication, il est important d’échanger sur sa propre communication.

Du courant de pensée et de recherche dit de « l’Ecole de Palo Alto » découlent d’importants travaux en matière de cybernétique, d’intéraction et d’antipsychatrie. Le courant a également fortement influencé le constructivisme.

Vous êtes désormais inscrit à la newsletter de Silicon-Valley.fr !