Palo Alto : le spleen de la jeunesse en Silicon Valley

Gia Coppola prouve qu’elle est une digne héritière de la fascinante famille hollywoodienne, en nous livrant ce mercredi 11 juin son premier long métrage intitulé « Palo Alto ». Eponyme du recueil de nouvelles de James Franco, le film se déroule dans la ville natale de l’acteur. Entre drogues, alcools, relations parentales parfois compliquées et nouvelles expériences amoureuses, « Palo Alto » nous dévoile les tribulations d’adolescents livrés à eux-mêmes dans la banlieue chic de Californie.

Un synopsis dur, sans chichi, un peu dark …

Le film décrit le spleen d’adolescents enfermés dans la routine de leur banlieue chic de Palo Alto, située au nord de la Silicon Valley. Livrés à eux-mêmes en raison de parents trop souvent absents, les quatre adolescents se cherchent et multiplient expériences à risque et soirées alcoolisées.

Sur le rythme exaltant de la BO composé par Robert Schwarzman en collaboration avec Devonté Hynes (Blood Orange), on retrouve donc Teddy (Jack Kilmer) secrètement amoureux d’April (Emma Roberts), et Fred (Nat Wolff) dont la mauvaise influence va les transporter à travers un dangereux mélange de drogue, alcool et sexe débridé. Quant à Emily (Zoe Levin), elle enchaine les relations sans lendemain avec les garçons du lycée dans l’espoir de trouver un peu d’affection. April, elle, succombe au charme de son entraineur de foot libidineux (James Franco).

Le casting réalisé avec soin par Gia Coppola, est essentiellement composé de filles et fils de, ce qui est une prise de risque pour la réalisatrice sachant que son patronyme crée déjà des a priori. On peut donc voire le jeu du jeune Jack Kilmer, fils de Val Kilmer, qui s’est révélé dans ce film en incarnant Teddy. Emma Roberts qui joue le rôle de la douce April, n’est autre que la nièce de Julia Roberts. Enfin Fred, cet adolescent au tempérament excessif, voire à la limite du sociopathe, est quant à lui campé par Nat Wolff, fils de l’actrice Polly Draper.

Gia a délibérément choisi des acteurs ayant le même âge que ses personnages dans « Palo Alto » afin que le film ait une dimension plus profonde et réaliste et capte les émotions de cette période désenchantée que vivent les adolescents de la banlieue californienne. Le résultat en est surprenant de sincérité.

Gia Coppola sur les traces de ses ainés  

A seulement 27 ans, Gia Coppola semble perpétuer la tradition familiale. Petite-fille de Francis Ford Coppola (Dracula, Apocalypse Now, Outsider) et nièce de Sofia Coppola (Virgin Suicides), Gia s’est d’abord fait connaître dans le monde de la mode notamment en réalisant des campagnes de pub, avant de se lancer dans le milieu qui réussit le mieux à sa famille, le cinéma !

Gia s’est d’ailleurs inspirée de sa tante Sofia pour ce premier long métrage. On y retrouve le thème des affres d’une adolescence désœuvrée déjà présent dans « Virgin Suicides ». La cadette de la famille Coppola ne s’en cache pas, elle l’affirme avec fierté et a même été jusqu’à afficher un poster du film réalisé par sa tante dans la chambre de l’héroïne principale de « Palo Alto ».

Gia Coppola ne se perd pas dans une simple imitation du style de ses ainés, mais impose sa propre marque de fabrique avec un style moins gentillet, plus cru, amer même, démontrant ainsi qu’elle mérite sa place dans la dynastie du cinéma hollywoodien.

 

James Franco, auteur et acteur pour « Palo Alto »

James Franco un des acteurs principaux n’en est pas à son premier teen movie. On avait déjà apprécié son jeu dans « Spring Breakers » film d’Harmony Korine sorti en 2012, dans lequel quatre adolescentes américaines cherchent à participer au Spring Break par tous les moyens. Les thèmes de l’alcool, du sexe et de la drogue liés à l’adolescence y étaient déjà très présents. Cependant, « Palo Alto » n’a pas la même signification pour James Franco, car il s’agit cette fois d’une adaptation d’un recueil de romans inspirés de sa propre adolescence. En effet, l’acteur à lui aussi grandit à Palo Alto, sa ville d’origine.

Découvrez la bande annonce de « Palo Alto ». Je vous le recommande.

Vous êtes désormais inscrit à la newsletter de Silicon-Valley.fr !