Bon Appétit Box, une boîte à croquer !

Bon Appétit Box, une boîte à croquer !

Le mot d’ordre chez Bon Appétit Box, c’est la passion. Passion de la bonne chère, passion des voyages, passion de l’entrepreneuriat : le projet s’est imposé avec évidence à Zoé et Bertrand.

bon appétit box

Mais l’évidence ne fait pas tout : le jeune couple se démène pour que cette start-up gourmande devienne rapidement une success story.  Partis en début d’année pour faire un tour des Etats-Unis et étudier le marché, les deux fondateurs sont revenus avec un concept bien ficelé. Leur constat : la France fascine. Certes, par la qualité de son artisanat et ses produits, mais aussi et surtout  par son art de vivre. Leur conclusion : il y a un marché pour faire découvrir l’expérience de la gastronomie à la française. Car voilà, la spécificité de Bon Appétit Box, c’est qu’il ne s’agit pas seulement des mets fins et raffinés, mais d’une envie de faire partager les notions de convivialité et de commensalité. En d’autres termes, l’enjeu n’est pas simplement de vendre de bons produits, mais de transmettre une expérience.

Ainsi, au-delà d’une sélection pointue et savoureuse, le client trouvera dans sa jolie boîte aux trésors des cartes qui retracent l’histoire des produits ou encore expliquent comment les consommer. Chacune de ces lourdes boîtes est centrée autour d’un rituel de dégustation typiquement de chez nous : l’apéritif, le café gourmand, le goûter… L’idée en béton derrière, c’est que les différents éléments de la boîte sont pensés comme un tout. Ils ne sont pas seulement juxtaposés dans une belle boîte, mais sont voués à être associés pour le plus grand plaisir de vos papilles. Sans mauvais jeu de mots, le travail est pré-mâché pour l’heureux destinataire du colis : plus besoin de se creuser la tête pour chercher de quoi agrémenter votre tapenade ni de courir dans le mall le plus proche pour trouver le Graal de votre apéritif. Vous trouverez dans votre boîte le sacro-saint pâté, mais aussi les cornichons ou encore la moutarde pour l’agrémenter. Et tenez-vous bien, un autre parti pris fort de la jeune start-up, c’est de proposer autant que possible des produits encore peu distribués sur le sol américain. Faire connaître des petits producteurs, faire rayonner notre terroir, voilà ce qui les botte aujourd’hui. En les écoutant, la tendance locavore se teinte de concret : loin des discours parfois verbeux, les deux jeunes Montpelliérains expliquent avec conviction leur volonté de faire par exemple découvrir « L’Epicurien », une petite marque exquise originaire de leur région natale, l’Hérault.

Ces préoccupations géographiques ne concernent pas seulement la provenance de leurs produits : elles ont également porté sur l’implantation de leur siège. Alors, pourquoi San Francisco ? A vrai dire, il ne semble pas vraiment y avoir eu débat. Au terme de leur voyage sur le territoire américain, Zoé et Bertrand sont revenus amoureux de la Baie. Mais cet amour n’est pas déraisonné : si leur coup de cœur pour la ville est indéniable, il répond aussi à des considérations business concrètes. La culture foodie et tech positionne Frisco comme le terreau parfait pour lancer une box alimentaire en ligne.

Passeurs entre les cultures française et américaine, les fondateurs entendent d’ailleurs avancer main dans la main avec les locaux. D’une part, leur cible de clientèle ne se limite pas aux expatriés, mais intègre largement les autochtones. D’autre part, ils ont conclu des partenariats avec des entreprises locales pour développer leur site (Corvus Design) ou concevoir leur box par exemple.

Alors, n’hésitez plus : foncez sur leur site pour commander une ou plusieurs boîtes. Disponibles à l’unité (59 dollars) ou par abonnement, il y en a littéralement pour tous les goûts : sucrées, salées, végétariennes ou pas, vous allez faire des heureux… Joyeux Noël !

Testé et approuvé !

S'abonner à notre Newsletter

 
Rejoignez notre newsletter pour être au courant des prochains voyages
 

Vous vous êtes abonné avec succès !