Interview – Bitcoin pour les nuls, expliqué par un expert.

Une monnaie électronique, certes. Un phénomène international, ok. Une révolution pour les marchés financiers, on est d’accord. Mais au-delà de l’innovation technologique, quelles sont les opportunités pour le consommateur et comment doit-on adopter Bitcoin, cette nouvelle monnaie universelle ?

Gabriel Gómez Rojo, expert en Computer Engineering et monnaie dématérialisée, a accepté de répondre à nos questions pour nous expliquer cette révolution monétaire.

>> Comment définiriez-vous Bitcoin ?  

Bitcoin c’est comme un email mais pour envoyer de l’argent. Bitcoin et l’email sont des protocoles décentralisés et sous la gouvernance d’aucune entité particulière. Ils sont facile à utiliser, instantanés, universels et sans coût pour le consommateur. Lorsque l’email et Bitcoin ont été créés, personne ne savait vraiment les utiliser et aujourd’hui l’email fait partie intégrante de notre quotidien comme Bitcoin le sera dans un avenir proche.

>> Bitcoin a une résonnance internationale, de Singapour au Brésil en passant par l’Europe et les pays du Moyen-Orient – pourquoi les consommateurs, les gouvernements et les entreprises prêtent autant d’attention à ce phénomène?

La naissance d’Internet a changé dramatiquement notre manière de communiquer et de consommer. Certains voient dans Bitcoin les mêmes caractéristiques apportés par Internet mais pour l’univers de la finance. C’est aussi la première fois qu’émerge un marché digital d’échange monétaire non contrôlé par les institutions financières, les banques et les gouvernements. Jusqu’à aujourd’hui la monnaie et les échanges financiers étaient le monopole des gouvernements et services bancaires. A présent les individus peuvent détenir des millions de dollars dans une clé USB et envoyer de l’argent par mail à l’autre bout du monde, le tout sans avoir à passer par des intermédiaires. Il est encore trop tôt pour estimer les répercussions sur notre économie de marché mais c’est l’avenir !

>> Il y a quelques semaines, il semblerait que le créateur de Bitcoin, Dorian Satoshi Nakamoto, ait été identifié. Quelle est sa responsabilité dans cette révolution monétaire à côté de celle des marchés financiers, du ‘black market’ et des commerçants qui acceptent cette forme de paiement ?

Rappelons que Dorian S. Nakamoto a effectivement nié être ‘Satoshi Nakamoto’, le pseudonyme du créateur de Bitcoin. Qui plus est, le ‘vrai’ Satoshi Nakamoto nie aussi être Dorian… Les gens qui se posent la question de savoir qui est à l’origine de Bitcoin devraient aussi s’interroger sur comment ces technologies qui font partie intégrante de notre quotidien sont nées : Internet, la puce électronique, le téléphone mobile, etc. Si ces technologies sont devenues aussi indispensable, c’est grâce à l’émergence des écosystèmes qui ont porté leur developement et ont permis leur adoption massive; et non pas seulement grâce à leurs inventeurs.

>> Les méthodes pour acheter des Bitcoins ou envoyer de l’argent Bitcoin aux Etats-Unis ne semblent pas tout à fait sécurisées. Comment l’expliquez-vous ?

Soyons honnête, nous sommes encore aux prémices de la technologie et son expansion pour la consommation de masse n’est pas encore prête. Nous avons besoin davantage d’entrepreneurs pour développer des solutions sécurisées qui permettent à la technologie d’être fiable et facilement utilisable. Cependant, comme nous l’avons déjà vécu avec l’émergence d’Internet, l’enthousiasme autour de Bitcoin permet d’utiliser le produit tel qu’il est aujourd’hui tout en cherchant à l’améliorer en bâtissant sur des bases solides. Dans tous les cas, aux Etats Unis il est facile d’acheter des Bitcoins grâce à des intermédiaires comme Coinbase qui simplifient l’expérience pour le client.

>> Quelles sont les différences entre ces monnaies dérivées du Bitcoin : Litecoin et Dogecoin?

Bitcoin utilise un algorithme appelé SHA256 pour passer et vérifier les transactions faites sur la plateforme. Litecoin et Dogecoin utilisent eux un algorithme crypté pour sécuriser leurs réseaux. Par conséquence, ces monnaies sont beaucoup plus sécurisées que Bitcoin ce qui rend le travail de tracking et d’investigation des agences de contrôle bien plus difficile à mener. Etant donné que les réseaux Bitcoin, Litecoin et Dogecoin sont différents, les investisseurs diversifient leurs achats en monnaies et évitent ainsi de ‘mettre tous leurs œufs dans le même panier’. Anecdote, le nom ‘Dogecoin’ fait aussi partie d’une farce sur Internet qui crée le buzz sur les marchés… Illustration avec cette vidéo…

 

Gabriel Gómez Rojo est Senior Manager chez QuinStreet, une plateforme de marketing digital basée à Foster City. Diplômé d’un BS en Computer Engineering de l’ICAI et d’un MBA de l’Université de Berkeley, Gabriel a déjà créée sa startup en Espagne en 2004 avant de rejoindre la Silicon Vallée.

Pour en savoir davantage sur le phénomène Bitcoin, lisez notre précédent article Bitcoins : La crypto-monnaie du Dark Internet deviendra-t-elle le moteur des échanges financiers sur la Toile ?

 

Note : les propos de Gabriel ont été traduits de l’anglais au français dans l’intérêt de cet article.

Vous êtes désormais inscrit à la newsletter de Silicon-Valley.fr !