Localisation et vie privée : gare au check-in compulsif

Posté le 1 Avr, 2013


Se localiser depuis son téléphone mobile, c’est banal, surtout dans la Vallée, mais quid des conséquences en matière de protection de la vie privée? Deux Universités font le point pour nous.

Il est devenu commun d’utiliser la puce GPS qui se trouve à l’intérieur de son téléphone pour se localiser. Les usages sont multiples: pouvoir déterminer l’endroit où vous vous trouvez pour annoncer le prochain bus disponible à San Francisco par exemple, mais aussi trouver le restaurant le plus proche, votre chemin via un guidage vocal et vos amis, où qu’ils soient sur la planète. En permettant à un smartphone Android de vous suivre à la trace via Latitude, où que vous alliez, vous pouvez obtenir de Google des statistiques très précises indiquant le temps passé au boulot, dans la voiture ou à la maison. Vous avez dit… intrusif?

Vous êtes suivis à la trace

Une étude universitaire vient d’être publiée dans Scientific Reports le 25 mars dernier. Le sujet est ultra-sensible, puisqu’il touche à des données personnelles. Cette étude a été menée par le MIT aux Etats-Unis et l’UCL en Belgique. Les données d’environ 1,5 million d’utilisateurs anonymes ont été analysées durant 15 mois. Sur la base des données collectées, les chercheurs ont pu identifier à peu près 50% des utilisateurs. “Identifier” signifie qu’on peut mettre un nom et un prénom sur des donnnés.

Et la controverse ne fait que commencer. Depuis des années, les opérateurs mobiles ont la capacité d’identifier l’antenne sur laquelle votre téléphone mobile est connecté. Ces données sont d’ailleurs utilisées par les forces de l’ordre – c’est logique – lorsqu’elles cherchent un suspect. Mais au-delà de l’antenne, la puce GPS donne désormais des données beaucoup plus précises, à quelques mètres près.

Depuis avril 2011, on sait qu’Apple et Google stockent les données de localisation régulièrement. Plusieurs fois par heure, un appareil Android envoie des informations à Google. Pareil pour Apple, Nokia, BlackBerry, Microsoft… Pour couper le robinet, la solution revient à désactiver les services de localisation. Mais cela n’empêche pas d’autres applications de transmettre votre localisation, avec votre autorisation, au cas par cas. Songez au nombre d’applis à partir desquelles vous pouvez définir le lieu précis où vous vous trouvez: Twitter, Instagram, Foursquare, Facebook, Yelp, Find my Friends, Badoo, Grindr, Google Maps. La liste est longue.

Aux Etats-Unis, on prend l’affaire très au sérieux

Un projet de loi vient d’être été déposé. S’il est adopté, il faudra désormais disposer d’un mandat avant de pouvoir obtenir des données de localisation auprès des éditeurs d’application et des opérateurs. Dans un monde d’infobésité où l’on accepte sans réfléchir des conditions générales sans les avoir lues, des voix s’élèvent. Il y a quelques mois, dans le Monde, un Professeur de l’Université de Namur (Belgique), Antoinette Rouvroy a mis en lumière une capacité absolument effrayante dont disposent désormais des compagnies privées, celle de pouvoir  “gouverner les individus sans être des gouvernements”.  Elle plaide pour que le flux d’informations collectées soit “interrompu pour pouvoir être analysé, évalué et contesté.”

Adapté d’une chronique radio pour la RTBF (Belgique)

 

Écrit par Cedric Godart

Articles récents

CES 2020 de Las Vegas, que nous réservent les géants de la Tech ?

CES 2020 de Las Vegas, que nous réservent les géants de la Tech ?

©CES C’est l’événement incontournable consacré à l’innovation de ce début d’année 2020. Du 7 au 10 janvier, le CES de Las Vegas accueillera tous les grands noms de la tech pour présenter leurs nouveautés. Devenu incontournable, le Consumer Electronics Show c’est plus...

Les nouveaux assistants personnels intelligents

Les nouveaux assistants personnels intelligents

Les nouveaux assistants personnels intelligents Majoritairement présents dans nos smartphones il y a quelques années, on les retrouve désormais sous de nombreuses formes dans de nombreux objets connectés. Nous parlons aujourd'hui des assistants personnels intelligents...

New York, la nouvelle Silicon Valley ?

New York, la nouvelle Silicon Valley ?

New York, la nouvelle Silicon Valley ? Cette ville des États-Unis est connue sous le nom de New York ou Big Apple mais depuis plusieurs années, elle a acquis un nouveau surnom la Silicon Alley. Bien évidemment ce nom en évoque un notre plus célèbre, celui de la...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'abonner à notre Newsletter

 
Rejoignez notre newsletter pour être au courant des prochains voyages
 

Vous vous êtes abonné avec succès !