Tesla: le luxe s’exporte désormais de San Francisco à Paris

Qui a dit que la Silicon Valley ne créait que des valeurs immatérielles, des apps et du service ? La capitalisation boursière du constructeur Tesla dépasse désormais celle de Fiat. Paris ? San Francisco calling !

Fondée en 2003, la société Tesla Motors hérite du nom d’un scientifique serbe ayant oeuvré dans le domaine de l’électricité, Nikola Tesla.  L’investissement initial, on le doit au co-fondateur de Paypal, Elon Musk, devenu Président du conseil d’administration de l’entreprise. Il injecte 6,3 millions de dollars, après la revente de Paypal à eBay.

Il aura fallu près de cinq ans – et une volonté de fer! – pour produire la première voiture sportive électrique de la gamme pour cette société basée à Palo Alto. Son credo : “prove that electric vehicles could be awesome” (faire la démonstration que les véhicules électriques sont fabuleux). En 2008, la Roadster est lancée. Quelques concessions et un site Internet la commercialisent. Ce site réalise 220 ventes en quatre mois. La clientèle est principalement américaine. Pour l’acquérir, il faut débourser entre 65.000 et 100.000 dollars US, une sacrée somme pour un véhicule de niche, alors encore vaguement futuriste.

Sa promesse: tenir près de 250 miles, soit 400 km.

Fin avril 2013, le constructeur affiche sa satisfaction. Et son soulagement – son histoire n’est pas exempte de hauts et de bas -. Il a été capable de rembourser anticipativement un prêt de 465 millions de dollars accordé par le gouvernement américain. L’entreprise a vendu 4.900 modèles S de sa gamme et affiche un chiffre d’affaires de 562 millions USD.

L’action de la société bondit à 90 USD: elle a doublé, trois ans après son introduction en bourse. La société valait alors 500 millions de dollars. Elle capitalise en ce mois de mai près de 11 milliards. A titre de comparaison, 8 milliards pour Fiat et 2,8 milliards pour PSA Peugeot Citroën.

“Ce qu’a accompli Tesla n’est pas de la chance, c’est réel”, selon Morgan Stanley. Tesla compte aujourd’hui 2.000 salariés répartis dans 30 unités, partout dans le monde (37 pays à l’heure où nous écrivons ces lignes). Outre le Canada et les Etats-Unis d’Amérique, Tesla est présent en France (Paris), en Suisse (Genève), en Italie (Milan) et très bientôt à Bruxelles, en Belgique.

Outre ses propres véhicules, l’entreprise californienne vend son savoir-faire. Son système de stockage énergétique est commercialisé à des partenaires comme Daimler et… Toyota.

Testez-la avec chauffeur… à Paris

Pas étonnant que Paris succombe aux charmes de cette nouvelle définition électrique du haut-de-gamme. Du 28 au 30 mai, l’application mobile Uber propose à ses utilisateurs de commander gratuitement une Tesla Model S avec chauffeur. Ce test est ouvert gratuitement à tous les parisiens qui téléchargent l’application Uber pour iOS, Android et BlackBerry. Comble du raffinement: l’approche du chauffeur peut être suivie en temps réel sur l’application mobile née à… San Francisco il y a trois ans. Quand on vous dit que le luxe s’exporte désormais en AF A380 de SFO à CDG…

 

Vous êtes désormais inscrit à la newsletter de Silicon-Valley.fr !