Tesla quitte la Silicon Valley, quel impact ?

Posté le 18 Oct, 2021

Tesla quitte la Silicon Valley,

quel impact ?

Le PDG de Tesla, Elon Musk, l’a annoncé jeudi 07 octobre, le siège social quitte la Silicon Valley pour s’installer à Austin.

“Je suis heureux de vous annoncer que nous allons bouger notre siège à Austin”, a t-il déclaré à l’occasion de l’assemblée générale annuelle des actionnaires de Tesla.

Ce choix pourrait étonner. En effet, au Texas, après l’adoption de la loi « Texas Heartbeat Act » le 1er septembre 2021, une loi interdisant d’avorter une fois que les premiers battements de cœur du fœtus sont détectés, soit environ six semaines de grossesse, quand la plupart des femmes ignorent encore être enceintes, le durcissement des règles sur le droit de vote et l’assouplissement de la réglementation sur les armes à feu, plusieurs entreprises ont pris le choix de se délocaliser ou encore d’offrir une aide aux employés qui souhaiteraient quitter le Texas. Le choix de s’installer au Texas est donc à contre-pied des autres grandes entreprises.


En revanche, cette décision semble logique pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, Elon Musk avait déjà lui-même déménagé à Austin l’an dernier. Il avait justifié son départ par le souhait de se rapprocher de ces différents projets qui étaient : le développement de fusées par sa société spatiale SpaceX dans le sud de l’État et la construction d’une usine automobile par Tesla près d’Austin.

Pour rappel, Elon Musk n’est pas que le PDG de la marque de voiture électrique Tesla. Il possède également SpaceX visant à créer des fusées en partie réutilisables, Hyperloop une marque de train à très grande vitesse fonctionnant à l’énergie solaire, The Boring Company qui construit des tunnels, Open IA qui est un groupement d’entreprises, de start-up qui travaillent sur l’intelligence artificielle dans le but d’aider l’humanité et Neuralink qui crée des puces implantées dans le crâne. Il fait également partie de la PayPal Mafia, un regroupement de personnes qui sont à la base des plus grands succès de la Silicon Valley.

Ensuite, car la Silicon Valley présente des limites. Il explique pendant la conférence qu’il a pris ce choix car « on ne peut pas s’agrandir à l’infini dans la baie de San Francisco ». Mais également car le coût de la vie y est trop élevé, que les employés sont obligés de réaliser de longs trajets pour venir travailler, mais aussi car les logements sont de mauvaise qualité et que le taux de criminalité y est très important.

On peut aussi penser comme l’a déclaré Daniel Ives, analyste des actions pour Wedbush Securities “que la récente frustration d’Elon Musk à l’égard des autorités californiennes a probablement accéléré le mouvement.” Pour rappel, en mai 2021, lors du confinement, Elon Musk souhaitait rouvrir ses usines et l’État Californien l’en avait empêché. Il avait d’ailleurs déclaré : « Franchement, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase ».

Enfin, car le Texas s’efforce d’attirer des entreprises à coup d’incitations fiscales, telles que l’absence d’impôt sur le revenu. Une offre très alléchante pour l’homme le plus riche au monde (selon Bloomberg) qui grâce à cela économisera chaque année des milliards de dollars.

Ces nombreuses raisons expliquent très bien pourquoi Elon Musk délocalise Tesla au Texas et plus précisément à Austin.

 


 

Quel impact aura ce déménagement sur la Silicon Valley ? 

Le déménagement du siège social de Tesla à Austin aura deux principaux impacts sur la Silicon Valley et la Californie.

Dans un premier temps, la délocalisation du siège social de Tesla entraînera la perte de citoyens Californien ou une hausse du taux de chômage. En effet, si les employés actuels déménagent au Texas alors la Californie perdra plus de 10 000 personnes.

Dans le cas où les employés actuels prennent la décision de ne pas déménager, cela va générer des pertes d’emplois, alors que le taux de chômage accroît déjà énormément depuis que le gouverneur Gavin Newsom a été élu. En effet, la Californie a représenté la semaine dernière 30% de toutes les demandes de chômage déposées à l’échelle nationale et est l’État qui a le plus de personnes sans emploi.

Dans un second temps, le départ de Tesla pourrait mettre en lumière certains problèmes de la Silicon Valley et pousser d’autres entreprises à partir ou ne pas s’y implanter. En effet, le fait qu’un membre de la PayPal Mafia, qui sont, comme dis plus tôt, à la base des plus grands succès de la Silicon Valley décide d’en partir prouve que ce lieu se dégrade et que la liste de défauts est peut-être plus longue que ce que l’on peut penser (taxe, bouchon, criminalité, climat, pollution, coût de la vie trop élevé…).

De plus, certains groupes avaient déjà déplacé leur siège, comme Oracle et Hewlett Packard Enterprise qui ont également mis le cap sur le Texas. Le géant Palantir, est lui partit pour Denver. En 2018, l’investisseur Peter Thiel avait lui déménagé à Los Angeles.

Il faut donc espérer pour la Silicon Valley que ce mouvement ne se démocratise pas. Mais surtout que les entreprises restent aux États-Unis et ne se décident pas à déménager dans d’autres pays qui financent mieux la recherche et les start-up, tel que la Chine ou l’Israël.

    Écrit par Cassandra B

    Articles récents

    CES 2020 de Las Vegas, que nous réservent les géants de la Tech ?

    CES 2020 de Las Vegas, que nous réservent les géants de la Tech ?

    ©CES C’est l’événement incontournable consacré à l’innovation de ce début d’année 2020. Du 7 au 10 janvier, le CES de Las Vegas accueillera tous les grands noms de la tech pour présenter leurs nouveautés. Devenu incontournable, le Consumer Electronics Show c’est plus...

    10 sièges sociaux dans la ville de New York, la Silicon Alley !

    10 sièges sociaux dans la ville de New York, la Silicon Alley !

    10 sièges sociaux dans la ville de New York, la Silicon Alley ! Surement l'une des villes les plus connues à travers le monde. New York est l'un des symboles d'une Amérique libre et prospère. Avec le temps, la ville a acquis de nombreux surnoms comme par exemple Big...

    Le CEO d’Apple, le méconnu Tim Cook

    Le CEO d’Apple, le méconnu Tim Cook

    Le CEO d'Apple, le méconnu Tim Cook Aujourd'hui nous nous intéressons au parcours de Tim Cook l'actuel PDG de la firme Apple. Longtemps dirigée par Steve Jobs, l'entreprise est depuis son décès à la charge de Tim Cook. Un homme moins connu que Steve Jobs, donc nous...

    0 commentaires

    Soumettre un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    S'abonner à notre Newsletter

     
    Rejoignez notre newsletter pour être au courant des prochains voyages
     

    Vous vous êtes abonné avec succès !