Tesla quitte la Silicon Valley, quel impact ?

Tesla quitte la Silicon Valley, quel impact ?

Tesla quitte la Silicon Valley,

quel impact ?

Le PDG de Tesla, Elon Musk, l’a annoncé jeudi 07 octobre, le siège social quitte la Silicon Valley pour s’installer à Austin.

“Je suis heureux de vous annoncer que nous allons bouger notre siège à Austin”, a t-il déclaré à l’occasion de l’assemblée générale annuelle des actionnaires de Tesla.

Ce choix pourrait étonner. En effet, au Texas, après l’adoption de la loi « Texas Heartbeat Act » le 1er septembre 2021, une loi interdisant d’avorter une fois que les premiers battements de cœur du fœtus sont détectés, soit environ six semaines de grossesse, quand la plupart des femmes ignorent encore être enceintes, le durcissement des règles sur le droit de vote et l’assouplissement de la réglementation sur les armes à feu, plusieurs entreprises ont pris le choix de se délocaliser ou encore d’offrir une aide aux employés qui souhaiteraient quitter le Texas. Le choix de s’installer au Texas est donc à contre-pied des autres grandes entreprises.


En revanche, cette décision semble logique pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, Elon Musk avait déjà lui-même déménagé à Austin l’an dernier. Il avait justifié son départ par le souhait de se rapprocher de ces différents projets qui étaient : le développement de fusées par sa société spatiale SpaceX dans le sud de l’État et la construction d’une usine automobile par Tesla près d’Austin.

Pour rappel, Elon Musk n’est pas que le PDG de la marque de voiture électrique Tesla. Il possède également SpaceX visant à créer des fusées en partie réutilisables, Hyperloop une marque de train à très grande vitesse fonctionnant à l’énergie solaire, The Boring Company qui construit des tunnels, Open IA qui est un groupement d’entreprises, de start-up qui travaillent sur l’intelligence artificielle dans le but d’aider l’humanité et Neuralink qui crée des puces implantées dans le crâne. Il fait également partie de la PayPal Mafia, un regroupement de personnes qui sont à la base des plus grands succès de la Silicon Valley.

Ensuite, car la Silicon Valley présente des limites. Il explique pendant la conférence qu’il a pris ce choix car « on ne peut pas s’agrandir à l’infini dans la baie de San Francisco ». Mais également car le coût de la vie y est trop élevé, que les employés sont obligés de réaliser de longs trajets pour venir travailler, mais aussi car les logements sont de mauvaise qualité et que le taux de criminalité y est très important.

On peut aussi penser comme l’a déclaré Daniel Ives, analyste des actions pour Wedbush Securities “que la récente frustration d’Elon Musk à l’égard des autorités californiennes a probablement accéléré le mouvement.” Pour rappel, en mai 2021, lors du confinement, Elon Musk souhaitait rouvrir ses usines et l’État Californien l’en avait empêché. Il avait d’ailleurs déclaré : « Franchement, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase ».

Enfin, car le Texas s’efforce d’attirer des entreprises à coup d’incitations fiscales, telles que l’absence d’impôt sur le revenu. Une offre très alléchante pour l’homme le plus riche au monde (selon Bloomberg) qui grâce à cela économisera chaque année des milliards de dollars.

Ces nombreuses raisons expliquent très bien pourquoi Elon Musk délocalise Tesla au Texas et plus précisément à Austin.

 


 

Quel impact aura ce déménagement sur la Silicon Valley ? 

Le déménagement du siège social de Tesla à Austin aura deux principaux impacts sur la Silicon Valley et la Californie.

Dans un premier temps, la délocalisation du siège social de Tesla entraînera la perte de citoyens Californien ou une hausse du taux de chômage. En effet, si les employés actuels déménagent au Texas alors la Californie perdra plus de 10 000 personnes.

Dans le cas où les employés actuels prennent la décision de ne pas déménager, cela va générer des pertes d’emplois, alors que le taux de chômage accroît déjà énormément depuis que le gouverneur Gavin Newsom a été élu. En effet, la Californie a représenté la semaine dernière 30% de toutes les demandes de chômage déposées à l’échelle nationale et est l’État qui a le plus de personnes sans emploi.

Dans un second temps, le départ de Tesla pourrait mettre en lumière certains problèmes de la Silicon Valley et pousser d’autres entreprises à partir ou ne pas s’y implanter. En effet, le fait qu’un membre de la PayPal Mafia, qui sont, comme dis plus tôt, à la base des plus grands succès de la Silicon Valley décide d’en partir prouve que ce lieu se dégrade et que la liste de défauts est peut-être plus longue que ce que l’on peut penser (taxe, bouchon, criminalité, climat, pollution, coût de la vie trop élevé…).

De plus, certains groupes avaient déjà déplacé leur siège, comme Oracle et Hewlett Packard Enterprise qui ont également mis le cap sur le Texas. Le géant Palantir, est lui partit pour Denver. En 2018, l’investisseur Peter Thiel avait lui déménagé à Los Angeles.

Il faut donc espérer pour la Silicon Valley que ce mouvement ne se démocratise pas. Mais surtout que les entreprises restent aux États-Unis et ne se décident pas à déménager dans d’autres pays qui financent mieux la recherche et les start-up, tel que la Chine ou l’Israël.

    CES 2020 de Las Vegas, que nous réservent les géants de la Tech ?

    CES 2020 de Las Vegas, que nous réservent les géants de la Tech ?

    https://cdn.ces.tech/ces/media/home/ces2020-blueworld-2_1920x816.jpg?ext=.jpg©CES

    C’est l’événement incontournable consacré à l’innovation de ce début d’année 2020. Du 7 au 10 janvier, le CES de Las Vegas accueillera tous les grands noms de la tech pour présenter leurs nouveautés. Devenu incontournable, le Consumer Electronics Show c’est plus de 4500 sociétés qui exposent pour près de 170 000 visiteurs, des chiffres qui donnent le tournis.

    Et si on faisait un peu le tri dans les probables grandes annonces de cette édition.

    C’est une coutume depuis plusieurs années, le CES est souvent le moment idéal pour les grandes marques de présenter les dernières nouveautés qui vont être mises sur le marché. Bien sûr, les géants tentent tant bien que mal de garder le secret mais nous avons des informations sur quelques annonces qui auront lieu.

    SAMSUNG : L’intelligence artificielle comme vitrine

    Pas de nouveautés du côté des appareils mobiles pendant le CES, c’est une règle pour le fabricant Coréen. Mais cette année, l’accent sera mis sur l’intelligence artificielle, avec en tête d’affiche, NEON, développé par le Samsung Technology and Advanced Research Lab. Cet « Humain Artificiel », comme le présente Samsung, ne semble pas avoir de rapport avec les précédentes expériences (Bixby ou autres) de la marque.

    https://images.frandroid.com/wp-content/uploads/2019/12/samsung-neon.jpg©Samsung

    Samsung présentera probablement des nouveautés dans son département QLED TV ou bien du côté des Chromebooks et Notebooks.

    SONY : Un stand tourné vers l’avenir de votre salon

    Chez le constructeur japonais, l’accent sera mis sur les télévisions et notamment sur les technologies attenantes à la TV 8K. Sony est un pionnier de la TV 8K et veut rester le leader mondial dans ce domaine, son stand sera donc principalement articulé autour de ce sujet, agrémenté par des nouveautés Hifi et des accessoires audio (casques, écouteurs Bluetooth…). Beaucoup attendent des annonces sur la nouvelle PlayStation, qui sortira fin 2020, mais les informations arriveront au compte-gouttes au fil de l’année, il y a fort à parier que la firme japonaise ne dévoile pas toutes ses cartes et nous fasse saliver jusqu’au dernier moment sur sa PS5.

    MICROSOFT : Surface et Xbox devraient se dévoiler un peu plus

    L’année s’annonce importante pour le géant américain et notamment pour sa gamme Surface qui s’est étoffée avec les Surfaces Néo et Duo, modèles pliables. Tout le monde espère donc voir la famille s’agrandir et le CES semble être le moment idéal pour ce type de présentation.

    Soyez parmi les premiers à être informés quand plus d’informations seront disponibles©Microsoft.fr

    Mis à part son département hybrides PC et Tablette,  il y a une autre annonce majeure qui a eu lieu en cette fin d’année 2019, c’est l’arrivée de sa nouvelle console Xbox Series X, en concurrence directe avec Sony donc. Bien que le design ait déjà été révélé, il a d’ailleurs donné lieu à de nombreux détournements sur Twitter, nous n’avons que très peu de précisions sur les fonctionnalités de cette console Next-Gen, le CES sera donc un bon moyen de distiller quelques informations pour continuer à faire monter l’attente.

    GOOGLE : Partenariats à gogo

    Traditionnellement, l’entreprise fondée par Larry Page et Sergey Brin, n’annonce pas d’innovation matérielle pendant le CES, elle préfère les garder pour ses événements au cours de l’année. Le salon est surtout une occasion de mettre en avant l’ensemble de ses partenariats matériels, notamment avec les fabricants d’enceintes connectées ou de matériel connecté pour la maison (avec les nouvelles barres de son LG par exemple).

    https://labo.fnac.com/wp-content/uploads/2019/12/LG-barres-des-son-CES-2020.jpg©LG

    Nous avons d’ailleurs appris il y a quelques jours, que Google et d’autres géants rejoignaient le projet Zigbee, qui vise à définir de nouveaux standards universels pour les équipements intelligents et la domotique, nul doute que ce sera un sujet mis en avant. Le CES sera l’occasion de présenter les nouveautés concernant les logiciels de la firme Californienne, notamment les possibilités grandissantes de Google Assistant. Avec de nombreuses annonces en 2019, que peuvent-ils bien nous réserver cette année ? Peut-être des avancées sur sa version destinée aux entreprises.

    APPLE : Un retour discret et un sujet au cœur de tous les échanges

    Depuis 1992, la firme de Tim Cook, basée à Cupertino, n’a pas tenue de stand au CES et, ce ne sera encore pas pour cette année. Pourtant, dans les allées du salon, impossible de passer à coté des nombreux accessoires compatibles avec l’IPhone ou les autres produits de la marque à la pomme. https://i.f1g.fr/media/eidos/616x347_crop/2019/12/10/XVM79ec2b20-1b74-11ea-a0e7-e9356c04d0c7.jpg Le sujet qui ramène Apple à la table des discussions, car il s’agit bien d’une table ronde à laquelle va participer Jane Horvath, directrice de la confidentialité, c’est la protection des données et des utilisateurs. Un sujet vaste mais stratégique pour la plupart des acteurs du marché, qui sera sans aucun doute au cœur de nombreuses présentations, comme chez Huwei, le géant chinois. Au-delà de ses annonces en grande pompe par les géants de la tech, le CES regorge d’innovations technologiques développées par des start-ups. Sans nul doute que nous entendrons parler des plus intéressantes et des plus originales dans les jours qui viennent sur la plupart des sites spécialisés.

    [share_box] [blog_slider]
    10 sièges sociaux dans la ville de New York, la Silicon Alley !

    10 sièges sociaux dans la ville de New York, la Silicon Alley !

    10 sièges sociaux dans la ville de New York, la Silicon Alley !

    Surement l’une des villes les plus connues à travers le monde. New York est l’un des symboles d’une Amérique libre et prospère. Avec le temps, la ville a acquis de nombreux surnoms comme par exemple Big Apple (la grosse pomme) où la Silicon Alley. La ville est aussi le symbole de secteurs d’activité comme la publicité, la finance, la mode, le marketing et des médias en général. Aujourd’hui, nous nous intéressons à des firmes multinationales qui ont pour siège social la ville de New York.

     

    1- The New York Times

    Siège social du New York Times : 620 8th Avenue New York Ny 10018 États-Unis

    Le nom de l’entreprise l’évoque déjà, le siège social du New York Times est bien dans la ville de New York. Fondé en 1851, le journal se classe aujourd’hui comme l’un des plus populaires au monde. Il s’agit du deuxième journal le plus vendu aux États-Unis derrière USA Today et le 18 ème au niveau mondial. Souvent surnommé NY Times, le New York Times est un quotidien généraliste en anglais qui a pour slogan “All the News that’s Fit to Print“.

    Au premier trimestre 2018, le nombre d’abonnés au journal avoisinait les 3.7 millions dont 2.8 millions pour la version en ligne. Le journal est une véritable histoire de famille car l’actuel directeur de la publication du journal est Arthur Ochs Sulzberger JR. Arthur Ochs Sulzberger est l’arrière petit-fils d’Adolph Ochs le premier propriétaire du New York Times. Une preuve supplémentaire de la qualité et du sérieux du journal, le New York Times a reçu à ce jour 145 prix Pulitzer, un prix qui récompense l’excellence dans plusieurs domaines dont le journalisme.


     

    2- WarnerMedia

    Siège social de WarnerMedia : 10 Columbus Cir, New York, NY 10019, États-Unis

    Renommé en juin 2018, WarnerMedia est peut-être un peu plus connu sous son ancienne désignation de Time Warner. WarnerMedia est une société américaine internationale de production. Elle produit principalement pour le cinéma et la télévision. Si l’on parle de puissant en fonction du chiffre d’affaires, WarnerMedia est la deuxième plus grosses société de production juste derrière The Walt Disney Company.  Son siège social est donc basé dans la Silicon Alley à deux pas de Central Park dans une tour à son nom “One Time Warner Center” (One Time Warner Center New York, NY 10019-8016). Créée en 1990 l’entreprise est aujourd’hui dirigée par John Stankey, WarnerMedia regroupe alors plusieurs sociétés. Parmi la liste des entreprises qu’elle détient on peut noter :

    • Warner Bros (Les Harry Potter, la trilogie Batman, Interstellar, la ligne verte…)
    • CNN (La chaîne de télévision américaine Cable News Network)
    • DC Comics (Les comics comme Superman, Batman, Flash …)
    • HBO (Avec des séries comme Game of Thrones, True Detective, Silicon Valley …)
    • New Line Cinema (Le seigneur des anneaux, Se7en, Austin Powers, American History X …)

     

    3- NBC

    Siège social de NBC : 30 Rockefeller Plaza, New York, NY 10112, États-Unis

    NBC est l’une des chaînes de télévision les plus populaires aux États-Unis. L’acronyme NBC signifie National Broadcasting Company. Le groupe a été fondé en 1926 par David Sarnoff, ce fut dans un premier temps une radio puis en 1938 le groupe lance sa chaîne de télévision. C’est notamment sur cette chaîne que l’on retrouvait le programme “The Apprentice” avec Donald Trump qui deviendra par la suite le 45ème président des États-Unis.

    Outre ce programme, NBC c’est également des émissions comme les Late Show comme The Tonight Show avec Jimmy Fallon ou des séries mondialement connues comme l’Agence tous risques, Alerte à Malibu, Columbo, Friends et bien d’autres. Le slogan de la chaîne est “Every Day is full of Color”, la chaîne a d’ailleurs été pendant de nombreuses années, la chaîne numéro 1 aux États-Unis avant de se faire détrôner par CBS.


     

    4- CBS

    Siège social de CBS : 51 W 52nd St, New York, NY 10019, États-Unis

    CBS est comme NBC, une chaîne de télévision qui diffuse ses programmes sur l’ensemble des États-Unis. Le sigle CBS signifie Columbia Broadcasting System. Comme NBC, CBS est à son lancement une radio en 1927. La chaîne lance ses premiers programmes télévisuels en 1941. Parmi les séries les plus populaires qu’elle diffuse sur ses ondes et qu’elle a pu exporter à l’étranger jusqu’à chez nous. On va retrouver des programmes comme Les feux de l’amour, Dallas, How I Met Your Mother, The Big Bang Theory, Les Experts,  NCIS, Le Mentalist et des programmes comme le Late Show avec David Letterman ou encore des émissions comme Survivor et Big Brother. Fondée en 1927 avec comme premier président de la chaîne William S. Paley, le slogan de la chaîne est “America”s Most Watched Network”. Il s’agit aujourd’hui de la chaîne la plus regardées aux États-Unis.


     

    5- Verizon

    Siège social de Verizon :  1095 6th Ave New York, NY 10018 États-Unis

    Fondée en 1983 Verizon Communication avait pour premier nom Bell Altantic. C’est à la suite d’une fusion en 2000 que l’entreprise change de nom pour devenir Verizon.  L’entreprise assez peu connue en France est pourtant l’un des leaders des télécoms aux États-Unis. Par exemple, Verizon pour ce qui est de sa partie opérateur mobile avec Verizon Wireless dénombre presque 118 millions d’abonnés (327 millions d’habitants aux USA). Verizon est notamment réputée pour la qualité de son service internet avec notamment sa fibre optique. Verizon a fait l’acquisition de plusieurs entreprises dont Yahoo en 2016 pour 4.8 milliards de dollars et AOL pour 4.4 milliards de dollars. L’entreprise a son siège social dans la ville de New York et elle emploi au total 177 900 personnes.


     

    6- GoldMan Sachs

    Siège social de GoldMan Sachs :  200 West Street  New York, NY 10282  États-Unis

    Fondée en 1869 par Marcus Goldman l’entreprise avait pour premier nom Marcus Goldman & Co. Marcus Goldman invite son gendre Samuel Sachs à rejoindre son entreprise et elle est rebaptisée Goldman Sachs. La société est ce que l’on nomme une banque d’investissement. Aujourd’hui Goldman Sachs se place sur plusieurs marchés comme les prêts, la gestion d’actifs, les marchés de capitaux, l’investissement et la recherche avec la vente d’analyse sur les taux, les actions et autres. Elle fait partie des plus grandes banques d’investissement au monde et son siège social est basé dans la ville de New York.


     

    7- American Express

    Siège social d’American Express :  200 Vesey St New York, NY 10281 États-Unis

    Aujourd’hui très réputée pour ses différents moyens de paiement comme ses cartes bancaires et ses cartes de crédits. American Express était pourtant à ses débuts une société de transport. L’entreprise s’est fait connaitre grâce à la création de chèques de voyage, il s’agit d’un mode de paiement tout comme l’espèce ou la carte bancaire. On attribue volontiers l’idée de la carte de crédit à American Express toutefois ce n’est qu’à partir de 1958 que l’entreprise comme à commercialiser des cartes de crédits sous une forme proche de celle que nous connaissons aujourd’hui.

    Son siège social est encore basé à New York et pour l’année 2016 l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 32 milliards de dollars (pour 5.4 milliards de dollars de résultat net).


     

    8- Calvin Klein

    Siège social de Calvin Klein : 205 W 39th St New York, NY 10018 États-Unis

    Le nom d’une marque mais qui est également le nom de son créateur.  Calvin Klein de son vrai nom Richer Klein naquit le 19 novembre 1942 à New York. Il commence la dessin et la couture très jeune avant de suivre des cours à la Fashion Institute of Technology de New York. L’aventure de la marque Calvin Klein commence en 1968. Calvin Klein ouvre une première boutique à New York qui connait un succès grâce sa gamme de vêtements que l’on peut définir comme simple et élégante. Le public adhère et rapidement la marque se diversifie dans la production de produits avec par exemple, la commercialisation de sous-vêtements et de parfum. La marque a souvent fait scandale dans le monde de la mode avec notamment ses défilés de monde en sous-vêtements. De nombreuses célébrités ont pu porter ces vêtements continuant ainsi de populariser la marque aux yeux du monde.

    Calvin Klein vend sa société en 2002 au groupe PVH (Phillips-Van Heusen Corporation). Le groupe PVH détient également la marque Tommy Hilfiger et d’autres marques de vêtements. Au total sur son site la société PVH affirme avoir réalisé 9.8 milliards de dollars de vente pour l’année 2018. L’ensemble dans plus de 100 pays à travers le monde. PVH Corp se situe lui aussi à New York au 200 Madison Ave New York, NY 10016 États-Unis.


     

    9- Foot Locker

    Siège social de Foot Locker : 330 W 34th St New York, NY 10001 États-Unis

    L’entreprise Foot Locker Retail, Inc est spécialisée dans la vente de chaussures et vêtements dans un style SportsWear. Fondée en 1988, la société avait comme première raison sociale Woolworth Corporation. Foot Locker aujourd’hui c’est plus de 3 200 magasins à travers le monde dans plus de 27 pays. Pour l’année 2017, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 7.7 milliards de dollars. Elle se classe d’ailleurs régulièrement dans le classement Fortune 500. Un classement qui nous donne les 500 plus grandes entreprises américaines en terme de chiffre d’affaires.

     


     

    10- Ralph Lauren

    Siège social de Ralph Lauren : 650 Madison Ave New York, NY 10022 États-Unis

    Tout comme pour Calvin Klein, le nom de la marque provient du nom du créateur et ce n’est pas le seul point commun entre les deux hommes. En effet, les deux entrepreneurs ont grandi dans le même quartier de New York à la même époque et se connaissaient de vue. Toutefois à l’inverse de Calvin Klein, Ralph Lauren n’a pas fait d’école ou d’étude dans le stylisme et la mode.

    Il commence sa marque Ralph Lauren en commercialisant des cravates. Sa marque devient populaire et comme Calvin Klein, il élargit sa gamme de produit avec notamment des pulls et des polos avec le célèbre logo de la marque. Ralph Lauren incarne lui aussi avec sa marque le rêve américain. Il s’agit aujourd’hui d’une des marques de vêtements les plus vendues et connues au monde avec un chiffre d’affaires de 6.2 milliards de dollars pour l’année 2018.

     


    [share_box]

    [blog_slider]

    Le CEO d’Apple, le méconnu Tim Cook

    Le CEO d’Apple, le méconnu Tim Cook

    Le CEO d’Apple, le méconnu Tim Cook


    Aujourd’hui nous nous intéressons au parcours de Tim Cook l’actuel PDG de la firme Apple. Longtemps dirigée par Steve Jobs, l’entreprise est depuis son décès à la charge de Tim Cook. Un homme moins connu que Steve Jobs, donc nous vous proposons d’en connaître un peu plus sur lui.

    tim-cook-apple-ceo-silicon-valley-fr-flickr

    Crédit : Mike Deerkoski « Apple CEO Tim Cook » 11 juin 2012 Photographie Flickr (Non modifiée; CC BY 2.0)

    https://www.flickr.com/photos/deerkoski/7178643521/

     

    La jeunesse et les études de Tim Cook :


     

    Tim Cook naît le 1 novembre 1960 dans la ville de Mobile dans l’état de l’Alabama. Il est issu d’une famille plutôt modeste. En effet son père, Donald (Don), était un ouvrier de chantier naval et sa mère, Géraldine Cook, travaillait dans une pharmacie. À l’inverse d’autres grands dirigeants d’entreprises de notre monde, Tim Cook vient d’un milieu américain très traditionnel et représentatif de la classe moyenne.

    Tim Cook à deux frères, un grand frère Gérald et un petit frère Michael. En 1971, la famille Cook prend la décision de s’installer dans la petite ville de Robertsdale (3 700 habitants) dans l’état de l’Alabama pour améliorer le cadre de vie de la famille.

    Pour ce qui est des études de Tim Cook, il était réputé pour être un élève sérieux dans l’ensemble des écoles où il a pu étudier. Quand il fut en âge de travailler, il a commencé à gagner son propre argent en effectuant des petits boulots. Il a par exemple travaillé en tant que livreur de journaux, puis dans un restaurant et encore dans la pharmacie où travaillait sa mère. Pour ce qui est des études supérieures Tim Cook a obtenu un « Bachelor of Science », un diplôme scientifique en génie industriel à l’université d’Aubum ainsi qu’un Master dans la prestigieuse université de Duke (Master of Business Administration).

     

     

    Son parcours professionnel :


    Pour ce qui est de son début de parcours professionnel avant de devenir le CEO d’Apple, Tim Cook a notamment travailler pour IBM. Il commence à travailler pour l’entreprise IBM (International Business Machines) en 1983. À son départ en 1994, il était à un poste de directeur au sein de la société (Director, North American Fulfillment). Tim Cook a donc pu travailler pour IBM pendant 12 ans.

    Suite à cette première expérience, il va alors travailler en tant que Vice Président de l’entreprise Intelligent Electronics. Cette société californienne vendait des produits électroniques, il restera 3 ans puis partira de cette entreprise pour devenir Vice Président dans la section Corporate Materials de la société Compaq. À ce stade de sa carrière, on comprend que Tim Cook commence à prendre de plus en plus de responsabilités dans les entreprises où il a pu travailler. Il se positionne donc moins en tant que créateur/innovateur mais plus en tant que directeur/gérant.

    Tim Cook restera une année au sein de l’entreprise Compaq. C’est donc en 1998 que Tim Cook rejoint les équipes d’Apple. Tim Cook occupera plusieurs fonctions au sein de l’entreprise. C’est d’ailleurs Steve Jobs en 1998 qui demande à Tim Cook de rejoindre les rangs d’Apple. Il a commencé en tant que Vice President des opérations internationales chez Apple.

    Mais avant de continuer sur le parcours de Tim Cook au sein de l’entreprise, revenons sur l’évolution d’Apple. Apple a été fondée en avril 1976 par Steve Jobs et Steve Wozniak. L’histoire de cette société correspond à de nombreuses autres sociétés issues de la Silicon Valley. L’entreprise commence ses premières activités dans le garage des parents de Steve Jobs dans la ville de Los Gatos au sein de la Silicon Valley. Apple commercialise alors des ordinateurs personnels et commence à avoir un certain succès. Avec les années, l’entreprise se développe avec à sa tête Steve Jobs.

     

    tim-cook-silicon-valley

     

    Puis en 1985, Steve Jobs se voit forcé de quitter son entreprise suite à des problèmes en interne. Avec les mauvaises performances de l’entreprise, Apple se sépare de son directeur général Gil Amelio et Steve Jobs reprend les rênes à la fin de l’année 1997. Son retour marque également un pas sur l’innovation chez Apple. Des nouveaux produits Apple révolutionnent le marché des consommateurs avec par exemple les iPod, iMac, iTunes, l’iPhone ou encore l’iPad dans les années 2000. Ces innovations, plus le marketing mis en place par Apple permettent à l’entreprise de devenir la firme avec la plus grosse valorisation boursière au monde. L’entreprise devient même en 2018 la première entreprise privée de l’histoire à dépasser une capitalisation de 1 000 milliards de dollars.

    Le 25 août 2011, du fait de sa maladie Steve Jobs n’est plus en mesure d’assurer ses fonctions et les transmet à Tim Cook. Depuis la prise de fonction de Tim Cook, les chiffres d’Apple sont excellents (depuis T3 11).

     

    Statistique: Chiffre d'affaires d'Apple dans le monde du premier trimestre 2007 au premier trimestre 2019 (en milliards de dollars des États-Unis) | Statista
    Crédit : Trouver plus de statistiques sur Statista
     

    Cependant, on peut noter qu’il n’y a pas eu de réelles inventions depuis l’arrivée de Tim Cook. En effet, les chiffres records d’Apple sont en majorité dû aux ventes des modèles déjà existants mais renouvelés (iphone 5, iphone 6s, iphone Xs …). L’une des rares innovations produits de l’ère Tim Cook est l’Apple Watch qui connaît un succès mitigé. On pourrait aussi parler de l’ouverture du nouveau siège social de l’entreprise, l’immense Apple Park, en avril 2017. Mais il s’agit d’un projet imaginé et conceptualisé par Steve Jobs. Le rôle de Tim Cook aujourd’hui se place plus comme un gérant qu’un innovateur. Mais difficile de lui reprocher quelque chose vu les ventes actuelles de la firme américaine.

    Pour ce qui est de sa vie en dehors de la sphère d’Apple, nous ne savons que peu de choses. Tim Cook est une personne qui communique assez peu sur sa vie privée. Il dispose d’un compte Twitter avec seulement 732 tweets, là ou Elon Musk un autre CEO et entrepreneur a dépassé la barre des 7 000 Tweets.

     

    @ Nom Abonnements Tweets Abonnés
     @tim_cook  Tim Cook 62 + 700 11,2 millions

     

    On sait toutefois, qu’à sa mort il compte donner l’ensemble de sa fortune à des œuvres de charité. Sa fortune personnelle est estimée à plusieurs centaines de millions de dollars, selon certaines sources on parlerait de 625 millions de dollars. Il soutient activement des causes comme la lutte contre le racisme et l’homophobie. On peut également noter qu’il est membre du conseil d’administration de Nike depuis 2005. Voilà approximativement ce que l’on sait de la vie de Tim Cook en tant que CEO de la firme multinationale qu’est Apple.

     

    Lors de nos Learning Expeditions, nous nous rendons à l’Apple Park et nous visitons l’Apple Park Visitor Center. Prenez contact avec nous pour découvrir l’esprit de la Silicon Valley directement sur le terrain grâce à nos voyages professionnels.

     

    [share_box]

    [blog_slider]

     

    Reed Hastings, créateur et directeur de Netflix

    Reed Hastings, créateur et directeur de Netflix

     

    Reed Hastings, créateur et directeur de Netflix


    Son nom et son visage ne vous disent peut-être rien pourtant il est le cofondateur d’une des sociétés les plus puissantes du monde, Netflix. Revenons ensemble sur son parcours d’entrepreneur au cœur de la Silicon Valley.

    De son nom complet Wilmot Reed Hastings Junior, Reed Hastings est l’actuel CEO de Netflix. L’entreprise Netflix est aujourd’hui leader dans le secteur du streaming de film et série. La firme est aujourd’hui présente dans plus de 190 pays à travers le monde. Mais la construction de cet empire, l’un des NATU, n’a pas été si simple que cela.

    Reed-Hastings-silicon-valley

    Reed Hastings – Image issue du site Netflix –

    Reed Hastings naît le 8 Octobre 1960 dans la ville de Boston dans la côte Est des Etats-Unis. Son père était un avocat réputé et sa mère est issue d’une longue famille d’entrepreneurs et de scientifiques. L’un des arrières grand-père de Reed Hastings est Alfred Lee Loomis un homme aux multiples casquettes.

    Alfred Lee Loomis a été avocat, physicien, banquier d’affaires et encore inventeur. Il a notamment été l’un des contributeurs de la création du radar et de la bombe atomique. Mais aussi pour des outils scientifiques comme la centrifugeuse pour microscope et des techniques pour les électroencéphalogrammes. Il a également anticipé la crise de 1929 aux États-Unis en convertissant ses investissements en or, ce qui lui a permis d’amasser une grande fortune notamment car il était l’un des seuls à posséder des fonds pour réinvestir. En somme, un grand personnage des États-Unis assez méconnu du début et milieu du 20ème siècle.

    Reed Hastings se lance dans des études universitaires en Mathématique avec un BA (Bachelor of Arts) à l’université Bowdoin College, une université fondée en 1784 dans la ville Brunswick. Une université très réputée aux États-Unis. À la suite de ce diplôme, il part en Eswatini (anciennement Royaume du Swaziland) dans le sud de l’Afrique pour dispenser des cours de Math. Il prend ensuite la direction de la Silicon Valley et la très prestigieuse université de Stanford où il étudie l’informatique (et l’intelligence artificielle) et il obtient Master. (Les informations sont disponibles sur son profil Linkedin).

     

     

     

    Son parcours d’entrepreneur


    Sa première Start-up :

    Reed Hastings fonde sa première start-up en 1991. Sa première entreprise avait pour nom Pure Software. Dans la lignée de ses études, il s’agissait d ‘une entreprise qui a développé une solution pour debugger des codes informatique. On retrouve l’idée dans le nom de l’entreprise Pure Software, cette idée de purifier les logiciels. L’entreprise a connu un succès certain et elle a été revendue. Ce qui a permis à Reed Hastings de toucher une belle somme.

     

    La création de Netflix :

    Grâce à la vente de sa première start-up, il a pu investir pour créer une nouvelle entreprise, Netflix. Il cofonde Netflix avec Marc Randolph en 1997. À son origine, l’entreprise n’était pas une plateforme de streaming comme aujourd’hui mais un site pour louer en ligne des DVD et VHS. Les supports étaient ensuite livrés directement à domicile. La légende dit que l’idée de la création de Netflix serait venu à Reed Hastings suite à une déconvenue. En effet, Reed Hastings eut l’idée de Netflix suite à une pénalité de payement de l’entreprise Blockbuster pour ne pas avoir rendu un film dans les temps. Toutefois, cette histoire n’est pas certaine.

    Ce qui est certain par contre, c’est que l’entreprise connaît un bon lancement. Elle rentre même en bourse au Nasdaq en 2002 démontrant la forte croissance de l’entreprise et son potentiel.

    C’est à partir de 2007 que l’entreprise va devenir l’empire que nous connaissons désormais. Avec l’introduction du streaming de film et de série TV. Permettant à chacun contre un abonnement mensuel de regarder autant de contenu qu’il le désire.

    L’entreprise prend de l’ampleur d’année en année et le service arrive en France en 2014 et totalise plus de 50 millions d’abonnés à travers le monde. 2014 est également une année ou l’entreprise reçoit de nombreuses récompenses pour ses créations originales sur sa plateforme. Des récompenses comme les prestigieux Emmy Awards pour des séries comme « House of Cards ou « Orange is a the New Black ».

    De nos jours Netflix est disponible dans l’ensemble du monde et continue de croître rapidement tout en augmentant sa réputation de créateur de contenu. En effet, l’entreprise investie de plus en plus pour la réalisation et la production de film. Elle a d’ailleurs obtenu 4 Oscars à la dernière cérémonie des Oscars (2019) dont celui du meilleur réalisateur et meilleur film étranger pour le film « Roma ».

    Dernièrement l’entreprise a annoncé une production avec Al Pacino, Robert de Niro et d’autres acteurs pour la réalisation d’un film (The Irishman) avec un budget de 140 millions de dollars. Un record pour firme et permettant de démontrer les ambitions de Reed Hastings et son entreprise.

     

    L’entrepreneur Reed Hastings :

    Mais revenons sur Reed Hastings, en plus de sa fonction de CEO de Netflix depuis 1997 il a et a été Board Member de nombreuses entreprises (Membre du conseil). Les membres du conseil d’une entreprise se réunissent alors pour prendre les décisions pour l’avenir et la direction de l’entreprise. Les membres du conseil sont élus par les actionnaires de l’entreprise et sont alors les garants de la vision et la direction de l’entreprise.

    Reed Hastings a été Board Member :

    • De Microsoft de 2007 à 2012

    • De la California Charter Schools Association de 2008 à 2016

     

    Reed Hastings est encore Board Member :

    • Hispanic foundation of Silicon Valley depuis 2014

    • Pahara Institute depuis 2011

    • Kipp Foundation depuis 2007

    • Facebook depuis 2011

     

    En plus de ses nombreuses activités de Board Member et de directeur de Netflix, il est investi dans des causes à but non lucratif et notamment pour ce qui est de l’éducation. Il est notamment l’un des fondateurs de EdVoice est un organisme éducatif pour réduire les inégalités entre les étudiants.

    Reed Hastings n’est pas très actif sur les réseaux sociaux, il dispose d’un compte Twitter avec 86 tweets et un compte Lindekin avec peu de contenu et d’activité. Il vit dans la ville de San Francisco est un entrepreneur actif de la Silicon Valley. Sa fortune personnelle est estimée à 3,7 milliards de dollars et ne cesse d’augmenter grâce à ses succès entrepreneuriaux.

     


    [share_box]

    [blog_slider]

    L’entrepreneur Elon Musk et ses nombreuses entreprises

    L’entrepreneur Elon Musk et ses nombreuses entreprises

    L’entrepreneur Elon Musk et ses nombreuses entreprises

    Après avoir vu le parcours d’Elon Musk dans un premier article et la création de ses premières entreprises, nous allons aujourd’hui nous concentrer sur ses entreprises présentes dont il est encore directeur.


    L’aventure et le décollage de l’entreprise SpaceX


     

    Suite à la vente de PayPal, dont il en tirera près de 180 millions de dollars, Elon Musk aurait pu prendre une retraite paisible et vivre des jours heureux tranquillement dans sa maison. Mais cela n’est pas dans le caractère de l’entrepreneur. Elon voulait voir plus grand et faire changer les choses. Pour cela, il décida de créer une nouvelle entreprise qu’il baptisera SpaceX.

    À travers cette nouvelle entreprise, Elon Musk a pour objectif à long terme d’aller sur la planète Mars avec une fusée créée par son entreprise. Il pense qu’avec sa société, il peut réduire considérablement les coûts liés à la conquête spatiale et donc faciliter un voyage vers Mars et donner plus simplement accès à des voyages dans l’espace pour les citoyens. Un pari extraordinaire pour un simple entrepreneur de la côte Ouest des États-Unis. Sachant que la conquête spatiale à toujours ou presque été du ressort non pas d’une simple entreprise mais bien de grandes nations de notre monde.

    Pour le lancement de cette société, Elon Musk aurait investi 100 millions de dollars. L’entreprise prend vraiment son envol en 2008 et une certaine notoriété internationale en 2008 grâce à un contrat que l’entreprise passe avec la NASA (National Aeronautics and Space Administration). Un contrat passé en Décembre 2008 à hauteur de 1,6 milliard de dollars pour envoyer une capsule de ravitaillement pour la station spatiale internationale. Et en 2012 la capsule nommée Dragon devient la premier engin spatial privé à aller sur la station spatiale.

    L’entreprise SpaceX a beaucoup évolué depuis sa création, elle produit également des fusées révolutionnaires. En effet, dans le but de réduire les coûts, Elon et ses équipes ont fabriqué une fusée capable de revenir et se poser sur terre. Ce qui n’était jamais le cas avant cette invention de SpaceX. Les fusées ont été nommées « Falcon » et voici un exemple d’une fusée de l’entreprise SpaceX qui est en capacité de décoller puis de réatterrir sur terre :

     

     

    Mais durant toutes ces années ou l’entreprise SpaceX a fait de spectaculaires avancées, Elon Musk ne s’est pas arrêté à la gestion de cette seule entreprise.

     

    L’aventure Tesla


    Contrairement à ce que l’on peut penser, l’entreprise Tesla n’a pas été fondée par Elon Musk mais par deux autres entrepreneurs en 2003 (Marc Tarpenning et Martin Eberhard).

    Elon Musk a lui intégré le groupe un an plus tard. L’entreprise est essentiellement connue pour ses ventes dans le secteur automobile et plus particulièrement dans la vente de véhicules électriques. Les derniers modèles sont mêmes des voitures électriques autonomes. L’idée de l’entreprise Tesla est de faire comprendre que l’on peut utiliser un véhicule totalement électrique sans contrainte particulière par rapport à des véhicules essence classique.

    L’entreprise fait partie de ce que l’on nomme les NATU qui sont potentiellement les remplaçants des GAFA (Google – Apple – Facebook – Amazon), avec le T de NATU pour Tesla. (Découvrez notre article sur les NATU). Grâce à ses études en ingénierie et dans le commerce, Elon Musk s’adapte très vite et est force de propositions et autres idées innovantes pour le développement de l’entreprise Tesla. En partie à cause du grand nombre d’entreprises à gérer, il a récemment quitté la présidence de Tesla mais il reste toutefois le directeur général de l’entreprise.

    Pour démontrer la puissance croissante de cette entreprise sur le marché mondial, on peut regarder dans un premier temps sa capitalisation boursière. Tesla est cotée sur le NASDAQ et même sur le NASDAQ 100 ce qui représente les 100 plus grandes entreprises principalement dans le secteur de l’informatique et des nouvelles technologies. On peut d’ailleurs voir la forte évolution depuis 2013 de la valeur boursière de l’entreprise. L’action tourne autour des 300 dollars.

     

    valeur-boursiere-nasdaq-100-tesla

    Données issues de Google

     

    D’après cette étude on peut voir que l’entreprise a vendu beaucoup plus de Tesla en 2018 qu’en 2017. Pour l’année 2018, on constate des ventes atteignant les 245 240 unités alors que pour l’année 2017 les ventes étaient de 100 000  unités. Cette nette hausse est en partie due à la commercialisation du Model 3 de l’entreprise Tesla. Un modèle plus abordable financièrement que les anciens Model X ou le Model S. L’entreprise devient peu à peu une entreprise rentable et la difficulté aujourd’hui réside dans sa capacité de production de ces véhicules.

    Comme vous avez pu le voir dans le Tweet intégré dans la partie sur l’entreprise SpaceX, Elon Musk a envoyé une voiture Tesla dans l’espace avec les fusées de son entreprise SpaceX, cela démontre un peu plus son appartenance à toutes ses entreprises. La personnalité de l’entrepreneur à travers ses entreprises est alors très forte. On connait parfois mieux le dirigeant Elon Musk que l’entreprise elle-même, un point qui reste assez rare dans les modèles des grands groupes aujourd’hui. D’ailleurs, de ce fait le moindre tweet d’Elon Musk a une répercussion sur le cours de l’action en boursier de l’ensemble des sociétés dont il est le dirigeant ou l’un des associés.

     

     

    Les autres sociétés du serial entrepreneur Elon Musk


     

    Elon Musk est ce que l’on peut appeler un serial entrepreneur. En effet, comme nous l’avons vu au début de sa carrière, ils revendaient ses entreprises pour en créer de nouvelles. Mais cela a bien changé. Elon Musk crée ou est le directeur de plus en plus d’entreprises, on se demande même comment il arrive à gérer autant de structure. Nous avons déjà pu voir les deux entreprises avec le plus d’impact sur le marché mondial et dans les médias. Mais Elon Musk n’est pas que le fondateur/dirigeant de Tesla et SpaceX. Aujourd’hui, il est aussi en charge de :

    SolarCity, qui est spécialisée dans la production et la vente de panneaux solaires pour les entreprises et le grand public. Le co-fondateur de l’entreprise est Lyndon Rive qui est le cousin d’Elon Musk.  L’entreprise a été rachetée par Tesla en 2016 et le président (Chairman) de l’entreprise est aujourd’hui Elon Musk.

    The Boring Company, une entreprise qui a entre autre but de créer des galeries souterraines pour diminuer et éviter les bouchons dans les grandes villes. Un premier projet est en cours dans la ville de Los Angeles pour tester cette nouveauté en matière de transport. Vous pouvez découvrir plus d’informations sur cette entreprise très atypiques dans l’un de nos articles. Le projet Loop vient d’ailleurs d’être mis en place à Los Angeles.

     

     

    Neuralink, une entreprise qui s’est fixée comme but de relier la machine à l’humain. Le but est d’augmenter les capacités cérébrales des êtes humains.

    Open IA, il s’agit d’un groupement d’entreprises, de start-up qui travaillent sur l’intelligence artificielle dans le but d’aider l’humanité.

     

    Pour les personnes les plus connectées, on peut faire un petit point sur ces entreprises et Elon Musk via Twitter pour montrer le poids de l’entrepreneur ainsi que de ces entreprises.

    @ Nom Abonnements Tweets Abonnés
     @elonmusk  Elon Musk 77 + 6 500 24,4 millions
     @Tesla  Tesla 108 + 6800  3.3 millions
     @SpaceX  SpaceX 181 + 4000  7.8 millions
     @OpenAI  Open IA 0 + 300  320 000
     @boringcompany  The Boring Company 5 + 80  260 000
     @neuralink  Neuralink 0 1 30 000
     @PayPal PayPal 934 + 10k 580 000

     

     

    L’entrepreneur et le personnage Elon Musk


    Une personnalité publique :

    Mais alors Qui est Elon Musk ? Elon Musk, c’est avant tout un entrepreneur qui a un gout immesuré pour l’innovation et l’impossible. On dit souvent de lui qu’il se donne comme mission de sauver notre monde et notre planète à travers la construction et le développement de projets entrepreneuriaux. Notamment avec son entreprise SpaceX qui a pour but, à terme, de coloniser la planète Mars et de fonder une colonie sur cette planète. On retrouve cette idée de personnage public similaire à un super héros. D’ailleurs, Elon Musk apparaît dans des séries et des films montrant ainsi la puissance médiatique qu’il a pu créer autour de lui.

    On a pu le voir dans des séries comme Big Bang Theorie et il est d’ailleurs l’une des sources d’inspiration des films Iron Man dont il fait une brève apparition dans l’opus numéro 2. Même si son parcours d’entrepreneur est très loin d’être terminé, on le compare à d’autres grandes personnalités de l’entrepreneuriat Américain. Des personnalités comme Steve Jobs avec Apple et Pixar ou plus anciennement avec Howard Hughes aussi bien au cinéma qu’en affaires. Deux figures publiques qui ont considérablement marqué leurs époques respectives et l’entrepreneuriat américain.

    Comme nous avons pu le voir avec les réseaux sociaux et Twitter, Elon Musk a une grande influence et est une voix écoutée de tous. Grand communicant sur les réseaux sociaux et notamment via Twitter. Son influence est tellement forte que quand il communique sur Twitter ses 160 caractères (désormais 280) ont pu avoir une forte influence sur la bourse et ses entreprises, donc sur l’ensemble de la bourse américaine et mondiale.

    Une voix respectée :

    C’est également une homme d’affaires qui s’est prendre des positions fortes notamment sur un sujet d’actualité depuis déjà quelques années, l’intelligence artificielle. Sur cette thématique, il s’oppose assez frontalement à la pensée d’un autre entrepreneur, Mark Zuckerberg (Fondateur de Facebook).

    En effet, Elon Musk est plutôt pessimiste sur l’avenir de l’IA sur l’humanité et est un fervent défenseur d’une intelligence artificielle régulée. Sa peur est notamment fondée sur les capacités d’apprentissage de l’IA et plus précisément de l’autoapprentissage. Une position assez ambiguë car l’intelligence artificielle est au cœur des entreprises qu’ils dirigent et il est par conséquent l’un de ceux qui développent les capacités de l’IA. À l’inverse, Mark Zuckerberg est lui optimiste sur l’avenir de cette thématique. (Plus d’informations)

    Depuis les découvertes de l’affaire Cambridge Analytica et Facebook, Elon Musk a fait supprimer les comptes Facebook des entreprises Tesla et SpaceX. Démontrant potentiellement une forme de rivalité entre les deux hommes.

    Le rêve américain :

    L’entrepreneur Elon Musk incarne cet état d’esprit américain et du rêve américain. Partir de rien ou presque pour réaliser ses rêves comme de nombreuses start-up en Silicon Valley (Uber, Google, Apple …). L’idée que tout est possible si l’on fournit le travail important derrière, que l’on peut partir de rien avec de grandes ambitions et devenir l’un des hommes les plus influents du monde.

    Aujourd’hui Elon Musk est le propriétaire, fondateur, créateur de nombreuses entreprises qui connaissent plus ou moins un véritable succès. Même s’il a traversé de dures périodes comme celles des suites de la crise de 2008 où beaucoup de ces entreprises ont failli connaître une fermeture définitive faute de fonds. L’échec est possible, est une source d’apprentissage et d’expérience mais cela lui a permis de construire ce qu’il a maintenant et d’être l’entrepreneur que l’on connait tous.

     

    [share_box]

     

    [blog_slider]

    S'abonner à notre Newsletter

     
    Rejoignez notre newsletter pour être au courant des prochains voyages
     

    Vous vous êtes abonné avec succès !