Apple, la persévérance de Steve Jobs

Apple est une multinationale américaine située au cœur de la Silicon Valley qui créée et commercialise des produits électroniques, des ordinateurs personnels ainsi que des logiciels informatiques. Apple est devenue l’entreprise la plus riche du monde par sa capitalisation boursière le 20 août 2012 en atteignant 623.52 milliards de dollars. Pour l’année 2013, son chiffre d’affaires était de 57.6 milliards de dollars et la société a réalisé un bénéfice net de 13.1 milliards de dollars. Entreprise innovante, Apple a dépensé 4.5 milliards de dollars en recherche et développement en 2013. Ce pôle inclut non seulement la création de nouvelles technologies, mais également l’achat de licences ou l’acquisition de technologies existantes. Les 350 Apple Stores sont présents dans 13 pays et représentent 53% des employés à temps plein de la société pour un total de 84 400 employés.

Une histoire liée à celle de son créateur

Fondée le 1er avril 1976 par Steve Jobs, Apple devient vraiment une société le 3 janvier 1977. On ne peut dissocier l’entreprise de son créateur qui a su faire fructifier ses idées grâce à un idéalisme à toute épreuve. Il développera Apple pendant plusieurs années avant de devoir quitter l’entreprise en 1985 suite à un conflit avec John Sculley, le directeur général qu’il avait lui-même recruté. Suite à cela, il créera NeXT et rachètera Pixar à George Lucas. Il revient pour reprendre la direction d’Apple en 1997. Il se trouve alors à l’origine de la réussite mondiale des différents produits lancés, notamment grâce à ces célèbres « Keynotes » toujours suivis avec attention. Steve Jobs apprend en 2004 qu’il est atteint d’un cancer du pancréas et devra laisser ses fonctions de PDG à Tim Cook le 25 août 2011 à cause de son état de santé. Il est décédé le 5 octobre 2011 à 56 ans ce qui a provoqué l’émoi du monde entier, projetant un peu plus Apple sur le devant de la scène.

L’Apple Campus, le cercle des créations

Situé au 1 Infinite Loop à Cupertino, le siège social également appelé Apple Campus est composé de 6 bâtiments formant la « boucle infinie » d’une surface totale de 79 000 m². L’actuel siège social de la multinationale est amené à changer radicalement en 2016. En effet, le dernier projet validé par Steve Jobs en 2011 est la création d’un Apple Campus 2, projet d’une valeur de près de 5 milliards d’euros. Ce nouveau siège se veut respectueux de l’environnement et sera composé de multiples lieux de rencontre pour les salariés.

Parmi les produits phares commercialisés par Apple, on trouve les ordinateurs Macintosh, l’iPod, l’iPhone, l’iPad, le lecteur multimédia iTunes, mais également la suite bureautique iWork, la suite multimédia iLife et des logiciels spécifiquement développés pour les professionnels tels que Final Cut Pro ou Logic Pro.

Apple et le culte du secret

La culture d’entreprise de la société Apple est très marquée. Elle est principalement axée sur le culte du secret. En effet, peu d’informations filtrent des bureaux et elles sont toutes extrêmement contrôlées, même en dehors de l’entreprise. Pour garder le secret à tout prix, les équipes de travail sont séparées les unes des autres et chaque salarié assistant à une réunion doit prouver qu’il est accrédité à recevoir les informations qui y seront évoquées. Apple organise parfois des fuites pour mener ses concurrents sur de fausses pistes. Autre aspect particulier de la culture d’Apple, ce sont les designers qui imposent des contraintes aux ingénieurs afin que le design soit au service de l’innovation.

La biographie de Steve Jobs, une mine d’anecdotes

Dans la biographie de Steve Jobs parue en octobre 2011 peu après sa mort, le monde apprend des anecdotes inédites quant à l’origine d’Apple et à d’autres revirements que son créateur a vécu. Il est raconté que le logo de l’entreprise ainsi que le nom des premiers ordinateurs, les Macintosh,  ont été inspirés des périodes végétaliennes de Steve Jobs.

C’est suite à la vente par un actionnaire d’Apple de 1.5 million d’actions que le conseil d’administration a rappelé Steve Jobs qui les a convaincus d’écarter Amelio de l’entreprise. On apprendra plus tard que l’actionnaire ayant fait chuter le cours de l’action n’était autre que Steve Jobs lui-même.

Il aurait également laissé de nombreuses idées derrière lui telles que le lancement d’un nouveau téléviseur et d’un livre électronique.

Vous êtes désormais inscrit à la newsletter de Silicon-Valley.fr !