Tesla quitte la Silicon Valley, quel impact ?

Tesla quitte la Silicon Valley, quel impact ?

Tesla quitte la Silicon Valley, quel impact ? Le PDG de Tesla, Elon Musk, l’a annoncé jeudi 07 octobre, le siège social quitte la Silicon Valley pour s’installer à Austin. “Je suis heureux de vous annoncer que nous allons bouger notre siège à Austin”, a...
Déconnexion et Bien-être digital en Silicon Valley

Déconnexion et Bien-être digital en Silicon Valley

Déconnexion et bien-être digital en provenance de la Silicon Valley.

deconnexion et bien etre en silicon valley

Nous passons de plus en plus de temps devant les écrans aussi bien devant la télévision, que nos ordinateurs et encore plus désormais sur nos smartphones et tablettes. Notre temps d’exposition aux écrans ne cesse d’augmenter, il atteindrait désormais les 5h07 par jour. Une forme de dépendance face à ces technologies commence à se créer en plus des problèmes liés à la lumière bleue et les troubles du sommeil que peuvent provoquer ces appareils. Pour lutter contre cela, les grands groupes de la Silicon Valley mettent en place des nouveaux systèmes pour nous alerter du temps que l’on passe sur nos sites ou applications préférés.

Connaissez-vous le « Fear of missing out » ou son acronyme FOMO ? Il s’agit de la peur constante de manquer une notification, un événement marquant ou encore un fait d’actualité. Cette peur s’est accentuée avec le développement des smartphones et des réseaux sociaux qui nous rendent en permanence connecté. Les entreprises de la Silicon Valley ont mis ou vont mettre en place des dispositifs pour nous aider à nous déconnecter. Bien que paradoxalement ce sont les applications et les produits de ces mêmes entreprises qui nous incitent à consulter nos écrans.

Google et le Digital Wellbeing

Google ou désormais Alphabet Inc qui regroupe l’ensemble des sociétés de Google a commencé à mettre en place des dashboard. Ces rapports pour nous indiquent le temps que nous passons sur les outils de la firme. Deux exemples de cela Youtube et Android P (Android Pie).

Les nouveaux rapports de temps d'écrans sur Youtube. La durée de visionnage

En ce qui concerne Youtube, vous pouvez via l’application sur votre smartphone voir le temps que vous avez passé sur Youtube (avec le compte Google que vous utilisez sur Youtube). Pour y accéder, il suffit de cliquer sur votre profil puis de cliquer sur Durée de visionnage. Voici un exemple des statistiques affichées par Youtube.

Une option permet à l’utilisateur de connaitre son temps d’écran journalier et hebdomadaire. Vous avez même la possibilité d’activer une notification pour vous rappeler de faire une pause si votre temps de visionnage est trop conséquent.

Android Pie ou Android P est la nouvelle version de l’OS mobile Android appartenant à Google. De la même manière que sur Youtube, Android Pie pourra vous afficher via un App Timer le temps que vous avez passé sur votre smartphone et sur l’ensemble des applications que vous avez pu installer et utiliser sur votre téléphone. Vous avez sur ce lien de Google toutes les informations sur le projet que Google nomme le Digital Wellbeing.

 

Apple et son “Temps d’écran”

La firme de Cupertino est aussi de la partie pour ce que l’on nomme le bien être numérique et la gestion de notre temps sur nos écrans.

Gestionnaire de temps de la dernière mise à jour iOS 12 nommé Temps d'écran

La version d’iOS 12 apporte désormais un espace « Temps d’écran » qui permet de consulter le temps passé sur son iPhone mais également de limiter, si l’on veut, le temps que l’on passe sur une application ou une autre. On peut ainsi connaitre le temps que l’on a pu passer sur les réseaux sociaux, sur nos mails ou encore toutes autres applications que vous avez sur votre iPhone mais aussi connaitre le nombre de notifications. Voici un extrait de ce nouveau gestionnaire de tâches.

La tendance à la déconnexion est en plein développement. Un des fondateurs d’Instagram a confirmé l’arrivée d’un gestionnaire similaire pour mesurer le temps de connexion sur Instagram. Dans une autre forme, Uber donne accès au temps total de temps passé dans les transports Uber. Un autre phénomène qui pointe une déconnexion de la part des dirigeants de la Silicon Valley est le festival Burning Man. Depuis quelques années, il n’est pas rare de croiser les plus grands dirigeants de la Silicon Valley dans ce festival qui prône la déconnexion. Reste à savoir si ces nouveaux dispositifs nous permettrons de réellement limiter notre temps d’exposition ou s’ils vont rester une fonctionnalité que l’on regardera que très peu.

 

[share_box]

[blog_slider]

Classement Interbrand 2018 : Où en sont les sociétés de la Silicon Valley ?

Classement Interbrand 2018 : Où en sont les sociétés de la Silicon Valley ?

Classement Interbrand 2018 : Où en sont les sociétés de la Silicon Valley ?

Pour la 19ème fois Interbrand classe les 100 sociétés les plus puissantes du monde. Lors de sa première édition, les cinq premières entreprises étaient dans l’ordre Coca Cola, Microsoft, IBM, Intel et Nokia. Depuis le quintet de tête a bien changé, analysons ensemble le classement de cette année et les entreprises de la Silicon Valley qui y figurent.

Des changements majeurs en moins de 20 ans

Comme on peut le voir le classement a bien changé en presque 20 ans. Apple est désormais largement leader devant Google puis Amazon. Aucune de ces trois entreprises n’étaient présentes dans le top 10 des entreprises en 2000. Plus étonnant encore, Apple était 36ème du premier classement,  Amazon 48ème et Google n’était même pas classé.

Apple a notamment connu de très bons résultats financiers en 2011-2012 avec d’excellentes ventes de ses iPhone, iPad et Mac ce qui a permis à la société de prendre la première place à Coca-Cola en 2013. Depuis cette année là, Apple n’a pas quitté la place de numéro 1 du classement Interbrand. L’année 2018 a d’ailleurs été une bonne année pour l’entreprise de Cupertino, la firme pèse dorénavant plus de mille milliards de dollars de valorisation boursière (une première historique) et a annoncé de nouveaux produits lors de sa dernière Keynote.

top classement interbrand 2018 Apple et Google encore en tête du classement comme en 2017

 

Le trio de tête est composé d’entreprises du Nord-Ouest des États-Unis, Seattle pour Amazon et la Silicon Valley pour Apple et Google (Alphabet). Respectivement les villes de Cupertino et Mountain View. D’ailleurs dans ce top 100 des entreprises, on peut noter que 50% des entreprises sont américaines démontrant encore que cette nation est la première puissance mondiale. Au total ce sont 14 nations qui sont représentées dans cette édition 2018 (Chine, Italie, Corée du Sud, Royaume-Uni, Danemark, Japon, Espagne, États-Unis, France, Mexique, Suède, Allemagne, Pays-Bas et Suisse).

La Silicon Valley et Interbrand :

Les entreprises de la Silicon Valley représentent également une large place dans ce classement. En effet, on ne dénombre pas moins de 13 entreprises dont le siège social est dans la vallée Californienne :

  • Apple (1er)
  • Google (2ème)
  • Facebook (9ème)
  • Intel (11ème)
  • Cisco (15ème)
  • Oracle (19ème)
  • Ebay (38ème)
  • Adobe (51ème)
  • HP (54ème)
  • Hewlett Packard (65ème)
  • Netflix (66ème)
  • PayPal (73ème)
  • SalesForce (75ème)

Interbrand attribue également une catégorie “Top Growing“, les entreprises qui ont connu une très forte augmentation dans leur “Brand Value”. Cette année 10 entreprises sont dans ce Top Growing dont 4 sont des entreprises de la Silicon Valley. Il s’agit d’ Adobe qui a vu sa valeur augmenter de plus 19% par rapport à l’année dernière, de Netflix +45%, de PayPal +22% et de SalesForce +23%.

Vous vous êtes peut-être posé la question de comment cette Brand Value est calculée par Interbrand. Interbrand se base principalement sur trois critères :

  • Les résultats financiers de l’entreprise;
  • L’influence sur le choix des consommateurs;
  • La force de la marque par rapport à ses concurrents.

Outre ces trois éléments, pour figurer au classement Interbrand les entreprises doivent avoir une zone de marché qui s’étend sur l’Asie, l’Amérique du Nord et l’Europe. Enfin, un minimum de 30% des revenues de la société doit venir d’en dehors de sa zone d’origine. L’ensemble de ces éléments permet à Interbrand de définir une valeur, la Brand Value, qui permet de classer les entreprises les unes par rapport aux autres.

Voici le classement total (Top 100) :

Classement du top 100 Interbrand

Et les entreprises Françaises ?

Cette année ce sont 9 entreprises Françaises qui sont présentes dans le classement :

  • Louis Vuitton (18ème)
  • Chanel (23ème)
  • Hermès Paris (32ème)
  • Axa (47ème)
  • L’Oréal (48ème)
  • Danone (58ème)
  • Cartier (67ème)
  • Dior (91ème)
  • Hennessy (98ème)

Deux nouvelles sociétés françaises apparaissent dans ce classement 2018, Chanel et Hennessy. Deux raisons différentes font qu’elles intègrent le classement cette année. Pour Chanel, elle intègre le classement car l’entreprise a communiqué publiquement pour la première fois ses données financières. Sans la publication de ses données Interbrand ne pouvait pas l’intégrer au classement même si l’on se doutait qu’elle pouvait y figurer sachant que ses principaux concurrents dans le secteur du luxe étaient déjà présents les années passées.

D’ailleurs son concurrent Louis Vuitton connait l’une des plus belles croissances pour cette année 2018 avec +23%. Louis Vuitton est une entreprise appartenant au groupe LVMH. LVMH est l’acronyme de Louis Vuitton Moët Hennessy, on retrouve alors Hennessy qui est une marque de Cognac de luxe qui se classe 98ème au classement Interbrand.

Preuve supplémentaire de la force, du poids que représente ce classement pour les entreprises, les réseaux sociaux. En effet, les marques affichent fièrement leur classement sur Twitter. Voici quelques exemples :

Nestlé :

Adobe :

SalesForce :

Caterpillar :

Ebay :

Pour découvrir ces sièges sociaux, cette région riche en entrepreneuriat et en innovation, vous pouvez participer à une de nos Learning Expedition en Silicon Valley :

[blog_slider]

10 autres sièges sociaux dans la Silicon Valley

10 autres sièges sociaux dans la Silicon Valley

10 autres sièges sociaux dans la Silicon Valley

Notre premier article sur cette même thématique a bien fonctionné, vous pouvez d’ailleurs le retrouver ici. Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir 10 autres sièges sociaux en Silicon Valley. Dix autres célèbres entreprises parmi les plus puissantes du monde et le plus souvent leader dans leur secteur d’activité avec leur siège social dans la vallée californienne. D’ailleurs nous rencontrons plusieurs de ces entreprises lors de nos Learning Expedition en Silicon Valley.

1- UBER

Siège social d’UBER : 1455 Market St #400, San Francisco, CA 94103, États-Unis

Premièrement Uber, la start-up a été fondée en 2009 par trois américains Garret Camp, Travis Kalanick et Oscar Salazar. L’application permet de mettre en relation des chauffeurs avec des passagers, le système est assez similaire à celui des taxis à la différence que les chauffeurs sont des auto-entrepreneurs et ne disposent généralement pas de la licence de taxi.

Le modèle économique innovant de l’entreprise lui a permis de devenir une place forte en Silicon Valley et désormais dans le monde. Aujourd’hui, on parle même d’uberisation du marché. Depuis 2009 la société Uber est à plus de 3 millions de chauffeurs-partenaires et plus de 75 millions de passagers dans 65 pays à travers le monde.

2- Twitter

Siège social de Twitter : 1355 Market St #900, San Francisco, CA 94103, États-Unis

Deuxièmement, l’entreprise Twitter Inc a basé son siège social dans la ville de San Francisco. Twitter Inc a été créée en mars 2006 par quatre entrepreneurs Jack Dorsey, Noah Glass, Biz Stone et Evan Williams. Les quatre fondateurs ont alors créé le réseau social que l’on connaît désormais tous ou l’on peut poster des messages avec une limite de 280 caractères. Aujourd’hui, on compte 335 millions d’utilisateurs actifs par trimestre, ce nombre n’était que de 30 millions pour le premier trimestre de 2010.

3- Linkedin

Siège social de Linkedin : 1000 W Maude Ave, Sunnyvale, CA 94085, États-Unis

Comme Twitter, Linkedin est un réseau social mais celui-ci est dédié au professionnel. Linkedin a été créé en 2003 par Reid Hoffman et Allen Blue.  En juin 2016 l’entreprise est rachetée par Microsoft pour une somme avoisinant les 26 milliards de dollars soit plus de 23 milliards d’euros. Le site a atteint les 546 millions d’utilisateurs en juin 2018.

4- Dropbox

Siège social de Dropbox : 333 Brannan St, San Francisco, CA 94107, États-Unis

Fondée en 2007 par Drew Houston et Arash Ferdowsi, Dropbox est un service de cloud computing, où chacun peut se créer un compte pour avoir accès à toutes ses données sur n’importe quel appareil. L’entreprise est entre autres célèbre pour sa restauration au sein de son siège social . L’entreprise compte aujourd’hui plus de 500 millions d’utilisateurs dans 180 pays.

5- Airbnb

Siège social d’Airbnb : 888 Brannan St, San Francisco, CA 94103, États-Unis

Fondée par trois entrepreneurs américains Brian Chesky, Joe Gebbia et Nate Blecharczyk, Airbnb fait aujourd’hui partie de ce que l’on nomme les NATU. Ces quatre entreprises qui ont par leur modèle économique innovant changé nos modes de consommation. Airbnb permet de mettre en contact des propriétaires d’appartements ou de maisons avec des voyageurs ou vacanciers. Ainsi contre rétribution les propriétaires laissent leur appartement à la disposition des voyageurs. En 2018, Airbnb représente plus de 5 millions de logements à travers plus de 191 pays à travers le monde.

6- Adobe

Siège social d’Adobe : 345 Park Ave, San Jose, CA 95110, États-Unis

Adobe Systems est une entreprise informatique qui édite des logiciels. Parmi les plus célèbres logiciels, on va retrouver Photoshop, InDesign, Illustrator ou encore Adobe Acrobat pour la lecture des fichiers en format PDF. L’entreprise a été créée en 1982 par Charles Geschke et John Warnock son siège social est aujourd’hui établi à San José en plein cœur de la Silicon Valley. L’entreprise compte plus de 18 000 employés dans le monde.

7- Pinterest

Siège social de Pinterest : 651 Brannan St, San Francisco, CA 94107, États-Unis

Pinterest propose sur son site la possibilité de publier des photos sur son compte que les autres utilisateurs peuvent découvrir. Le site créé par Paul Sciarra, Evan Sharp et Ben Silbermann en 2010 compte désormais plus de 200 millions d’utilisateurs actifs par mois pour un chiffre d’affaires estimés à plus de 550 millions de dollars.

8- PayPal

Siège social de PayPal : 2211 N 1st St, San Jose, CA 95131, États-Unis

Entreprise fondée en 1998, PayPal est un service de paiement en ligne. L’un de ses fondateurs est Elon Musk, le célèbre chef d’entreprise de la Silicon Valley qui possède notamment Tesla, The Boring Company ou encore SpaceX. L’entreprise a généré un chiffre d’affaires de plus de 11 milliards de dollars en 2016. Paypal représente aujourd’hui plus de 80% de parts de marché des paiements par voie électronique.

9- Cisco

Siège social de Cisco :  170 W Tasman Dr, San Jose, CA 95134, États-Unis

Créée en 1984 par Sandra Lerner et Leonard Bosack, Cisco Systems est spécialisée dans la vente de matériel informatique et plus particulièrement sur tout ce qui est équipement réseau. Cela regroupe des switchs, des routeurs et bien d’autres. L’entreprise est l’une des places fortes de la Silicon Valley, elle est d’ailleurs classée 16ème au classement Interbrand 2017. Fort de son attachement à la Silicon Valley son logo représente le pont mythique de San Francisco, le Golden Gate sous forme de barre réseau wifi. L’entreprise se définit elle-même comme le leader mondial de la transformation numérique, de l’IT et des réseaux.

10- Oracle

Siège social d’Oracle : 100 Oracle Pkwy, Redwood City, CA 94065, États-Unis

Entreprise fondée en 1977 par Larry Ellison, Oracle est un éditeur de logiciels et plus particulièrement de PGI (Progiciel de Gestion Intégré). L’entreprise a notamment produit MySQL Server ou encore Oracle Database.

11- SalesForce (bonus)

Siège social de SaleForce : 1 Market St #300, San Francisco, CA 94105, États-Unis

SalesForce est un éditeur de logiciels, le succès de cette entreprise lui vient de ses solutions de CRM (Customer relationship Management). Ces logiciels qui permettent de gérer plus facilement la communication, le marketing et le relationnel des clients et des prospects d’une entreprise. La compagnie a été créée en 1999 par Marc Benioff, Parker Harris, Dave Moellenhoff et Frank Dominguez, l’entreprise est 84ème  au classement Interbrand 2017.

Pour découvrir ces sièges sociaux, cette région riche en entrepreneuriat et en innovation, vous pouvez participer à une de nos Learning Expedition en Silicon Valley :

 

[blog_slider]

La “beauty tech” entre beauté et technologie en Silicon Valley.

La “beauty tech” entre beauté et technologie en Silicon Valley.

La “beauty tech” entre beauté et technologie en Silicon Valley.

Le secteur des cosmétiques et de la beauté en général est en pleine croissance depuis de nombreuses années. Pas étonnant que les entreprises de la tech s’intéressent de plus en plus à la beauté et comment donner une nouvelle expérience aux consommateurs avec le digital et l’IA.

Beauty tech en silicon valley technologie et beauté

Quelques données sur le secteur de la beauté.

Selon les chiffres de l’Insee en 2015 en France, les ménages ont consacré 7,3% de leur budget à leur apparence physique, soit environ 3 000 euros par ménage. L’apparence physique regroupe, toujours selon l’Insee, aussi bien les vêtements, les chaussures, les soins et biens personnels et les effets personnels (bijoux, montre, sacs …). Aujourd’hui, 32,2% du budget de l’apparence physique est consacré pour les soins et biens personnels. Ce chiffre n’était que de 8.8% en 1960, montrant ainsi un réel intérêt pour les soins du corps de la population.

Les technologies de l’industrie des cosmétiques généreraient plus de 440 milliards de dollars soit plus de 386 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an. (source Le Monde). Si on ajoute à cela la progression chaque année du e-commerce, il parait évidant que ce secteur est source de richesse et également en demande d’innovation. Un domaine où la Silicon Valley est experte.

Parmi les sources de création et d’innovation dans ce que l’on nomme la beauty tech, on va avoir entre autres les concepts store et le CES de Las Vegas.

Premièrement, les concepts stores et la beauty tech

Pour ce qui est des concepts store nous allons en présenter deux qui seront peut-être nos boutiques de demain. Deux de la ville sur la baie, San Francisco.


Sephora à San Francisco :

L’enseigne Sephora dispose d’un concept store en plein cœur de la ville de San Francisco. Elle y test de nouveaux équipements « high-tech » pour la vente et le conseil pour sa clientèle. Le concept store de la marque est un toujours précurseur pour son marché mondial. Il y a déjà plus d’un an, elle présentait ce qu’elle appelle le Beauty hub, un espace pour la technologie et l’innovation dans la cosmétique. En début d’année un beauty hub à d’ailleurs ouvert à Paris.

Logo de l'entreprise SEPHORA

Dans le concept store de San Francisco, on retrouve par exemple le color IQ. Ce color IQ permet de faire un scan de la couleur de votre peau et de vos lèvres pour connaitre sa couleur pantone. Dans le but de savoir quelles couleurs pour votre maquillage vous correspond le mieux et est le plus adapté à votre couleur de peau.

On retrouve également le Fragrance IQ. Il s’agit d’un questionnaire sur votre personnalité pour connaitre vos préférences et définir le parfum qui la aussi est sensé vous correspondre le mieux. À la fin du questionnaire, la borne soumet une odeur et affiche la marque du parfum que vous pourrez ensuite acheter directement dans la boutique Sephora.

Une dernière technologie également présente dans la boutique, le beauty workshop. Il s’agit ici d’espaces au sein de la boutique où face à un écran miroir on peut apprendre à se maquiller. Des conseils d’influenceuses et youtubeuses apparaissent sur l’être pour vous aider et conseiller. Voilà quelques-unes des innovations des boutiques Sephora à San Francisco.


Rebecca Minkoff à San Francisco :

Les soins, cosmétiques et parfums ne sont pas les seuls à bénéficier des technologies, la mode aussi. Prenons l’exemple des boutiques Rebecca Minkoff, toujours à San Francisco. Rebecca Minkoff et son frère Uri Minkoff ont eu l’idée d’installer de la « technologie » dans leurs boutiques pour jumeler l’expérience en ligne avec l’expérience en magasin.

Notamment par le biais d’une application, on peut sélectionner les vêtements en magasin sans les acheter en les rentrants facilement sur l’application et donc sur son compte. Pour les acheter plus tard en ligne ou en retournant directement en boutique avec toutes les informations sur son compte. La boutique propose aussi de nombreuses tablettes ainsi que de miroirs tactiles connectés. Ils vont permettre de regarder les vêtements ou d’appeler une vendeuse pour conseil.

 

Deuxièmement, le CES et la beauty tech

Le CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas est aussi un bon indicateur des possibles futurs tendances en ce qui concerne la beauty tech, voici quelques innovations vues au CES :

HiMirror un des premiers Smart Beauty Mirrors, analyse la peau, recommande des produits et des routines pour prévenir et soigner des problèmes de peau. Un miroir que vous pourrez avoir chez vous et non plus besoin d’aller en institut ou chez votre médecin.

L’entreprise française CareOS propose également un miroir du même type et était présente au CES 2018.

Des brosses à cheveux qui permettre de transmettre à une application une analyse de vos cheveux et propose la meilleure façon de vous peigner et des produits également.

Un adapteur pour Iphone qui permet d’analyser sa peau. Foreo un petit appareil qui permet d’appliquer des masques de beauté sans l’inconvénient d’attendre 15 à 20 minutes pour un effet sur la peau, 90 secondes suffiraient.

Il n’y a pas que les start-ups qui s’intéresse et développe dans la beauty tech. L’Oreal est un acteur majeur (45ème mondial au classement InterBrand). Ils auraient d’ailleurs commencé un partenariat avec Facebook pour proposer des essais virtuels de maquillage de la même manière que des filtres dynamiques sur snapchat ou instagram mais dédié au maquillage. L’Oreal a racheté cette année la société ModiFace spécialiste de la réalité augmentée pour la beauté. L’entreprise proposera également des patch UV connectés, UV Sense pour connaitre son taux d’exposition aux UV pour éviter des mélanomes.


En savoir plus

Le marché de la beauty tech est en pleine croissance et nombreuses sont les entreprises à miser sur ce secteur pour leur avenir. D’autant plus que les technologies liées à l’intelligence artificielle se développe très vite. Si vous aussi, vous désirez connaitre les innovations de demain dans de nombreux secteurs Silicon-Valley.fr vous propose de découvrir le CES 2019 début Janvier. Pour plus d’informations :


[share_box]
[blog_slider]

S'abonner à notre Newsletter

 
Rejoignez notre newsletter pour être au courant des prochains voyages
 

Vous vous êtes abonné avec succès !